Le régime 5:2 ne peut que déséquilibrer l'organisme

lu 5210 fois

Le régime 5:2 consiste à alterner deux journées alimentaires strictes « détox » et 5 journées saines « plaisir », sur une base de régime méditerranéen, associés à un programme d'activité physique. Le régime 5:2 représente une nouvelle alternative pour les personnes ayant des difficultés à suivre à un régime classique.

« Le régime 5:2 ne peut que déséquilibrer l'organisme » Le régime 5:2, mis au point par le Dr Michelle Harvie et le Pr Tony Howel, deux médecins anglais spécialisés dans la prévention et le traitement du cancer du sein, assoit sa crédibilité sur l’attention que les femmes soignées pour un cancer du sein doivent apporter à leur ligne. La prise de poids après cette maladie est fréquente et accroît les risques de récidive. Mais la démarche d’amaigrissement - ou de stabilisation du poids - doit s’inscrire sur le long terme et ne pas sacrifier l’équilibre alimentaire. C’est d’autant plus important que de nombreux facteurs nutritionnels interviennent également dans les risques de récidive ou d’aggravation de la maladie.

Les facteurs de prise de poids à la suite d’un cancer sont encore mal connus, des études sont en cours pour les déterminer : l’une d’elles est d’ailleurs soutenue par les Thermes de Brides-les-Bains, dans le cadre d’un prix de projet de recherche. Il est probable que l’alimentation ne soit pas seule en cause : l’état psychologique, l’insuffisance d’activité physique consécutive à la fatigue des traitements et de la maladie interviennent sans nul doute.

Ce régime a montré qu’il pouvait être efficace pour une perte de poids. Mais pour combien de temps ? Il faut également prendre en compte l’équilibre nutritionnel des personnes qui l’ont réalisé : ce régime conseille de manger « normalement » pendant 5 jours mais qu’est-ce que la normalité en alimentation ? Quant à se restreindre à outrance pendant 2 jours, cela ne peut que déséquilibrer l’organisme et avoir des conséquences néfastes : compulsions lorsque l’on recommence à manger davantage, surdosage de protéines et insuffisance de glucides pendant les jours de restriction, fatigue, reprise de poids…

D’autre part, pour s’imposer une telle diète, il faut être chez soi, le taux calorique très bas n’étant pas compatible avec une vie active. Cela signifie donc se restreindre le week-end. Or, c’est souvent pendant ces deux jours que l’on voit ses proches : cela signifie donc qu’il faut couper sa vie sociale. Et comme pour tous les régimes, on ne s’attaque pas aux origines de la prise de poids. Il n’y a donc pas de changement durable de son comportement alimentaire, de l’activité physique, de la gestion des émotions… On est loin de la prise en charge pluridisciplinaire que nécessite l’excès pondéral.

(Par Nathalie Négro, diététicienne, responsable du Centre Nutritionnel des Thermes de Brides-les-Bains)

SOURCE : Thermes de Brides-les-Bains

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s