Le Programme National Nutrition Santé 2ème édition (PNNS 2)

lu 5312 fois

Serge Hercberg (Inserm) répond aux questions d'Impact Médecine sur le PNNS2, qui s'attachera particulièrement à la prévention, aux populations défavorisées et à l'obésité infantile.

Avec PNNS 1, « on peut déjà ressentir quelques frémissements, indique Serge Hercberg. Des études suggèrent que la consommation des fruits et légumes augmente et que l’incidence de l’obésité infantile fléchit. »

Le PNNS 2 favorisera « les conditions d’une alimentation et d’une activité physique favorables à la santé », avec des « chartes d’engagement » qu’auront à cœur de signer les ministères concernés, mais surtout les industriels de l’agroalimentaire.

Un Fonds national de la promotion de la nourriture financera, par ailleurs, des actions en direction des populations défavorisées. Le chercheur regrette que l’Ania (Association nationale des industries alimentaires) ait dénoncé ce fonds comme l’institution d’une « taxe supplémentaire », et qu’elle préfère promouvoir l’éducation nutritionnelle à travers sa propre fondation.

« En France c’est le rôle de l’Inpes, objecte M. Hercberg, non celui des industriels. » Contre l’obésité infantile enfin, « des réseaux de professionnels de la santé seront développés ».

(Impact Médecine, 13/04)

SOURCE : Synthèse de Presse de l'INSERM

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s