Le produit laitier « Essensis » de Danone sans effets démontrés sur la peau : l’efficacité des « alicaments » est remise en question

lu 6789 fois

Une étude (1) publiée le mardi 30 septembre par l’UFC-Que Choisir démontre que le produit laitier « Essensis » n’a pas d’effets significatifs sur l’hydratation de la peau, contrairement à ce qui est avancé par le fabricant Danone. D'une manière plus générale, ces résultats jettent le doute sur l’efficacité réelle des alicaments.

« Le produit laitier « Essensis » de Danone sans effets démontrés sur la peau : l’efficacité des « alicaments » est remise en question » Commercialisé depuis janvier 2007, le produit laitier « Essensis » permet selon Danone de nourrir « la peau de l’intérieur » et contribuerait de ce fait à « une peau plus saine et donc plus belle ». L’UFC-Que Choisir a vérifié ces assertions sur la base d’une étude réalisée pendant 3 mois auprès de 100 personnes, réparties en cinq groupes. Deux groupes ont consommé « Essensis » tous les jours, deux autres ont consommé le produit laitier « Velouté » de Danone. Un cinquième groupe témoin s’est contenté de manger de manière variée. En parallèle, les personnes des cinq groupes ont appliqué sur leur avant-bras une crème hydratante.

Les résultats observés trois mois plus tard sont sans appel : alors que l’efficacité de la crème hydratante est confirmée, aucune différence significative n’est constatée chez les personnes ayant consommé « Essensis » par rapport aux autres groupes. En clair « Essensis » ne tient pas ses promesses malgré les études dont Danone se prévaut.

Il est vrai que les pièces du dossier constitué par Danone ne constituent pas des démonstrations scientifiques à l’exception d’une étude clinique … mais qui n’a toujours pas été publiée ! Quant aux communications publicitaires, elles n’ont jamais été soumises à l’approbation de l’Agence Française de Sécurité des Aliments. Ces carences résultent en fait de l’absence d’une réglementation spécifique aux « alicaments » (aliments présentés comme des médicaments) : pas d’exigences méthodologiques précises, pas de contrôle préalable des emballages, ni des publicités.

Afin de moraliser un marché en pleine croissance et représentant déjà entre 6 et 8 % des produits alimentaires de marque, l’UFC-Choisir demande la mise en place d’un cadre réglementaire spécifique aux « alicaments » en matière de démonstration scientifique et de communication. Nous demandons notamment à la Commission Européenne et à l’Agence Européenne de Sécurité des Aliments :

  • de définir le type d’étude devant constituer le dossier scientifique et la méthodologie à employer,
  • de développer des règles de communication publicitaire et de vérifier la conformité des emballages et des communications, préalablement à leur utilisation par le fabricant.

Il est toutefois à noter qu’en tant que (simple) produit laitier, « Essensis » présente des caractéristiques nutritionnelles très intéressantes, malgré sont prix, prohibitif !

(1) Etude réalisée pendant 3 mois auprès de 100 personnes par un laboratoire externe indépendant, selon les méthodes de cornéométrie et de perte insensible en eau.

SOURCE : UFC-Que Choisir

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s