Le pain, un allié minceur et plaisir

lu 5838 fois

Les régimes restrictifs, engendrant de nombreuses frustrations et carences, sont généralement suivis d’une reprise de poids [1]. La publication en novembre dernier par l’ANSES d’un rapport dénonçant les effets néfastes pour la santé de ces régimes pratiqués sans le suivi d’un spécialiste est l’occasion de rappeler l’importance d’une alimentation équilibrée dans un programme de perte de poids. Ce dernier doit intégrer toutes les familles d’aliments. Le pain, qui n’échappe toujours pas à certaines idées reçues, telles que « le pain fait grossir », est légitime dans l’équilibre alimentaire.

Pourquoi le pain est-il indispensable dans un programme de perte de poids ?

Par ses apports en glucides complexes et en fibres, consommé à chaque repas, le pain contribue à réduire les fringales, qui conduisent souvent au grignotage d’aliments trop riches en sucres et en graisses. Sa faible teneur en lipides est un atout supplémentaire qui permet d’augmenter le volume alimentaire sans ajout de matières grasses. De plus, manger du pain est source de plaisir et, lorsqu’on cherche à perdre du poids, il est important d’éviter les frustrations qui poussent à « craquer » pour des aliments trop énergétiques.

Ces atouts nutritionnels font du pain un allié parfait pour gérer son poids en conciliant équilibre alimentaire et plaisir gustatif. L’étude SU.VI.MAX montre ainsi que les personnes qui consomment le plus de pain ont généralement un IMC (indice de masse corporelle) inférieur à celles qui en consomment le moins [2].

Les pains les plus consommés sont qualifiés de « sans graisses », avec des teneurs inférieures à 0,5% [3]. Les pains complet, au levain, de campagne, au son et au seigle ont une teneur inférieure à 3% et sont qualifiés de « pauvres en graisses ». Seuls certains pains spéciaux (pains aux céréales et graines) peuvent dépasser légèrement ces teneurs ( < 4%).

L’avis du Dr Lacuisse Chabot

« Pour dépister les premiers dérapages alimentaires et éviter les situations critiques, j’observe grâce à un carnet alimentaire les restrictions que s’imposent mes patients. Il manque parfois des glucides complexes dans leur alimentation. Dans ce cas, je fais l’expérience de réintégrer du pain, du riz ou des pâtes au quotidien. A chaque fois, les excès diminuent jusqu’à disparaître sans prise de poids. Le pain est un modérateur de l’excès de la consommation alimentaire. »

Règles pour concilier minceur et plaisir sans nuire à sa santé
  • INDISPENSABLE : avant d’entreprendre un programme de perte de poids, demander conseil à un spécialiste.
  • Avoir une alimentation équilibrée et structurée, éviter les grignotages
  • Pratiquer une activité physique
  • Etre à l’écoute de ses besoins pour éviter frustrations et excès

[1] Reprise de poids dans 80% des cas d’après un rapport de l’ANSES, Evaluation des risques liés aux pratiques alimentaires d’amaigrissement

[2] Etude épidémiologique entre 1994 et 2002

[3] Observatoire du pain, Table de Composition Nutritionnelle des pains français, Juillet 2008

SOURCE : Observatoire du pain

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s