Le nombre de cellules adipeuses reste constant chez les adultes

lu 5630 fois

Quels que soient les changements de la masse grasse corporelle chez l'adulte, ce n'est que l'état de remplissage des cellules graisseuses qui varie. Le nombre de ces cellules adipeuses (adipocytes) est fixé au cours de l'enfance et l'adolescence et reste ensuite constant tout au long de la vie, ce qui bouleverse quelque peu les connaissances généralement admises à ce sujet et ouvre d'autres voies de recherche sur la compréhension des mécanismes de l'obésité.

« Le nombre de cellules adipeuses reste constant chez les adultes » - Crédit photo : www.cnrs.fr Comprendre la nature et les interactions existantes au sein de la masse grasse corporelle peut représenter une des clés pour mieux lutter contre la hausse des taux de surpoids et d’obésité. C’est dans cette perspective que des chercheurs de l’Institut Karolinska et de l’Université de Stockholm en Suède, en collaboration avec des collègues des États-Unis, d’Allemagne et de Grèce, ont réalisés une étude ayant pour but d’évaluer le turnover (renouvellement) des adipocytes (cellules graisseuses) chez l’homme à différents stades de vie.

Les scientifiques ont fait appel à la détection de carbone isotope 14C qui est intégré dans notre ADN proportionnellement à sa concentration environnementale. Parce que le 14C provient en grande partie des essais de bombes nucléaires effectués au milieu du siècle dernier et que les niveaux ont baissé régulièrement depuis lors, la quantité de 14C dans un adipocyte reflète précisément la date à laquelle la cellule a été synthétisée.

Capable d’identifier la « date de naissance » des adipocytes, les chercheurs ont évalué si les grandes perte de poids après la chirurgie de réduction de la taille de l’estomac (dite chirurgie bariatrique) avaient eu des répercussions sur leur nombre. L’indice de masse corporelle (IMC) et le volume de graisse des cellules a sensiblement diminué après chirurgie bariatrique, mais le nombre de cellules adipeuses est demeuré constant. Ils ont ensuite démontré que près de 10% des cellules graisseuses sont remplacés chaque année, indépendamment du fait que les gens sont maigres ou obèses. Cela signifie que, après environ 10 ans, la moitié des adipocytes auront été renouvellés.

Bien que l’expansion du nombre de cellules adipeuses ai commencé plus tôt chez les personnes obèses que chez les personnes minces, ce processus s’est également terminé plus tôt chez les obèses. La principale différence entre les obèses et les personnes minces réside dans le taux de production des adipocytes pendant l’enfance et l’adolescence. Les personnes obèses ont généré deux fois plus de cellules graisseuses sur la même période, aboutissant plus tôt à une beaucoup plus grande capacité de stockage de masse graisseuse.

Les auteurs ont conclu que la compréhension des mécanismes moléculaires du renouvellement des cellules adipeuses « offre une nouvelle cible pour la thérapie pharmacologique lorsque l’obésité est établi et pour d’autres types d’intervention [...] lorsque le nombre final de cellules graisseuses dans l’organisme est atteint. »

(Spalding K et al (2008). Dynamics of fat cell turnover in humans. Nature. 453:783-787.)

Source : Alexandre Glouchkoff, Diététicien - Nutritionniste

SOURCE : Toute la diététique !

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s