Le jeûne purifie-t-il l’organisme ?

6723

Les cures de jeûne sont particulièrement pratiquées après les fêtes de fin d’année : elles sont censées « détoxiquer » l’organisme après des périodes riches en excès alimentaires...

Surfez plus vite et sans publicité
Accès à tous les contenus PREMIUM
Débloquez cette page avec Multipass

Se mettre à l’eau et au bouillon de légumes a pour conséquence, certes, de faire perdre du poids : du gras, mais aussi du muscle. A la reprise d’une alimentation normale, les kilos perdus reviennent de préférence sous forme de gras et le muscle perdu n’est pas reconstitué, à moins de pratiquer des exercices physiques de façon intense. Le jeûne ne purifie pas l’organisme, ce sont les reins qui éliminent naturellement les toxines. Après les fêtes, la reprise de l’alimentation habituelle fera perdre les 2 ou 3 kilos en trop.

Aucune étude sérieuse n’a constaté que le jeûne avait des effets purificateurs sur l’organisme notamment en éliminant les déchets. La digestion des aliments entraîne la formation de déchets éliminés quotidiennement dans les urines et les selles. En cas de jeûne, l’organisme va puiser dans ses réserves d’énergie : les graisses. Or leur dégradation va produire des corps cétoniques, qui peuvent entraîner des troubles divers (nausées, anomalies du rythme cardiaque...) et se révèlent être anorexigènes. Cette production expliquerait en partie les effets euphorisants et le moindre appétit décrits par les pratiquants du jeûne. Le jeûne n’empêche donc pas la production de déchets.

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles