Le gras du ventre mauvais pour le cerveau

lu 2729 fois

La liste des problèmes de santé liés à l'excès de poids ne cesse de s'allonger. Récemment, le risque de développer la forme de démence la plus courante, la maladie d'Alzheimer, et celui de présenter des altérations des structures cérébrales ont été liés à l'obésité.

Une nouvelle étude effectuée auprès de 112 personnes âgées enrôlées dans une étude plus large (Sacramento Area Latino Study on Aging) confirme cette piste, en montrant que c’est surtout l’accumulation de graisse viscérale qui pose problème. Les auteurs ont analysé les images de résonance magnétique nucléaire pour déterminer le volume de l’hippocampe des hémisphères droite et gauche, et quantifier les hyperintensités de la substance blanche. Ils ont confronté ces données aux mesures anthropométriques.

Les résultats montrent qu’un rapport tour de taille/tour de hanche (WHR) élevé est associé à un plus petit volume de l’hippocampe et à plus d’hyperintensités de la substance blanche. La relation n’est pas modifiée après ajustement pour le BMI, la cholestérolémie, la glycémie à jeun, les taux d’insuline ou la pression sanguine systolique. Les auteurs concluent qu’un WHR élevé peut être lié à une altération des structures cérébrales conduisant au déclin cognitif et à la démence.

Référence :

  • Jagust W et al. Archives of Neurology, octobre 2005

(Par Nicolas Guggenbühl, Diététicien Nutritionniste, " HEALTH & FOOD ", numéro 74, Décembre 2005)

SOURCE : Health and Food

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s