Le grand retour de la soupe

lu 3466 fois

La soupe de légumes est de nouveau à la mode, et c'est tant mieux car elle possède de nombreuses qualités diététiques et nutritionnelles. En favorisant indéniablement l'équilibre alimentaire, elle constitue de plus une aide minceur efficace !

Symbole autrefois de l'alimentation populaire, très souvent plat unique par nécessité chez les plus démunis, la soupe s'inscrit depuis quelques années dans un retour à la mode remarqué dans nos assiettes. Chaud ou froid, ce plat ancestral qui constituait la base de l'alimentation paysanne revient au menu de nos repas, particulièrement celui du soir.

Une enquête récente effectuée par un grand fabricant de soupe le confirme : 97 % des personnes interrogées la considèrent comme "bonne pour tous", 90 % y voient un bon moyen de manger des légumes, 81 % estiment que c'est une façon de découvrir des goûts nouveaux. Soupe, velouté, consommé, gaspacho, minestrone... on estime que 9 millions de français mangent de la soupe chaque soir. Elle est consommée plutôt l'hiver, le soir au dîner et en famille et il s'agit de soupes "maison" dans 76 % des cas. Les composants préférés sont les légumes variés, dont plusieurs études dont SU.VI.MAX ont montré l'importance pour la prévention des maladies cardiovasculaires et de certains cancers.

Cet atout maître d'une alimentation équilibrée constitue un apport non négligeable en nutriments de base se caractérisant par une source de glucides complexes, un taux de matières grasses relativement faible et une teneur intéressante en vitamines et minéraux. De plus, la soupe contribue également à une bonne hydratation : pour celles et ceux qui ont du mal à boire, sa consommation permet d'atteindre plus facilement et agréablement le litre et demi de liquide dont notre organisme a besoin chaque jour. Son absorption en début de repas permet également d'améliorer le phénomène de rassasiement et aide à contrôler les apports alimentaires et à diminuer ainsi la prise calorique totale.

Cet aide minceur participe donc au contrôle de la prise alimentaire quotidienne et à la régulation du poids corporel. En effet, il a été démontré chez les sujets en surpoids que la consommation de soupe en début de repas pouvait induire une économie totale sur la journée pouvant s'élever jusqu'à 268 Calories, permettant à elle seule une perte de poids d'environ 3 kilos au bout de trois mois !

L'enquête SU.VI.MAX confirme de son côté que la plus grande fréquence de consommation de soupe est associée à une probabilité plus importante d'un IMC (Indice de Masse Corporelle) plus faible. Le cholestérol total est en moyenne plus faible chez les consommateurs réguliers de soupe et ces derniers mangent également plus au petit déjeuner et moins le soir, avec un apport lipidique moindre.

Alors que tous les nutritionnistes s'accordent pour dire que la lutte contre la surcharge pondérale passe par une modification des habitudes alimentaires, notamment une réduction des apports lipidiques, la consommation régulière de soupe de légumes en est dorénavant une des pierres angulaires à mettre en place dans tous les foyers et pour tous les âges...

Source : Alexandre Glouchkoff, Diététicien - Nutritionniste

SOURCE : Toute la diététique !

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s