Le goût : aussi l’affaire des diététiciens !

lu 2847 fois

Dans le cadre de la Semaine du Goût qui s'est déroulée du 17 au 23 octobre, l’AFDN a réaffirmé son engagement dans le champ de la santé et plus précisément dans l’éducation à la nutrition. Cette semaine avait pour objectif de mettre en lumière l’importance du goût, en valorisant la richesse du patrimoine culinaire français. L’éducation nutritionnelle réalisée auprès des enfants était en prise directe avec cette culture et la santé au quotidien... où goût et alimentation équilibrée ont été au rendez-vous.

Le diététicien, insuffisamment présents dans les écoles ?

Très certainement. Si leurs compétences techniques et leur expertise y sont requises pour équilibrer les menus ou faire respecter les recommandations du Groupe d'Etude des Marchés de Restauration Collective et de Nutrition (GEMRCN), le rôle éducatif majeur que les diététiciens pourraient prendre est largement sous-exploité. L’éducation nutritionnelle est pourtant primordiale à cette période de la vie parce que les enfants, souvent passionnés, seront réceptifs, d’autant plus que le diététicien aborde les principes de base de l’alimentation équilibrée de manière ludique. Principes qui pourront alors être relayés au sein de la famille.

Educateurs et rééducateurs en santé

La problématique essentielle, nul besoin de le rappeler, est la lutte contre les pathologies nutritionnelles : obésité, dénutrition, ... Une lutte dans laquelle les diététiciens sont fortement engagés auprès des médecins nutritionnistes. Aujourd’hui le PNNS 2011-2015 définit des actions de dépistage et de prise en charge mais aussi des actions en santé publique notamment dans les programmes scolaires de CE2 et de cinquième avec la valorisation et la diffusion d’outils de référence en éducation nutritionnelle. Ce nouveau volet du PNNS cible l’analyse incontournable de la publicité alimentaire, l’éducation sensorielle à l’aide d’ateliers culinaires. L’AFDN entend promouvoir les compétences des diététiciens, en collaboration avec les personnels de l’éducation nationale et les enseignants, pour accompagner ces axes forts qui nécessitent un module spécifique d’éducation nutritionnelle.

Une notion de goût, pas incompatible avec la notion d’alimentation équilibrée

Dans l’inconscient collectif, « équilibre » alimentaire est toujours associé à « restriction » alimentaire, ce qui véhicule forcement une image négative. L’enjeu entre l’alimentation et la santé relève du simple bon sens : manger varié en quantité normale pour apporter à l’organisme ce qu’il dépense… Tout en conservant le plaisir de manger. Pour valoriser la notion de goût, le diététicien intervient avec quelques messages simples voire évidents, mais qui sont loin d’être universellement acquis : Respecter les saisons pour retrouver le goût originel des aliments au moment de leur pleine maturité. Cuisiner de façon à exalter les saveurs avec des herbes, des épices et des aromates, dont le nombre est d’autant plus impressionnant que leur utilisation est rare...

Le professionnel le mieux formé pour proposer, autour de ces thématiques nutritionnelles, une pédagogie simple, adaptée à chaque public, en faisant appel aux notions de participation, d’échanges, de jeux, avec d’autres professionnels : le diététicien !

SOURCE : AFDN

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s