Le ginseng, un remède réputé depuis plus de 5000 ans aux propriétés scientifiquement prouvées

lu 11005 fois

Utilisé depuis plus de 5000 ans en Chine, où il était autrefois le remède souverain des empereurs, le ginseng a été introduit en Europe par Marco Polo. De nos jours, en Occident, ses adeptes sont aussi très nombreux et fervents. A juste titre, car cette plante a une composition extrêmement intéressante, ce qui explique la variété et la multitude de ses fonctions. Elle contient, entre autres, des protéines, la vitamine A, des vitamines B (dont la vitamine B12, très rare dans les produits végétaux), ainsi que plusieurs minéraux et oligo-éléments. Ses principaux composants sont toutefois les ginsénosides, qui, comme nous le verrons plus loin, lui confèrent des propriétés « adaptogène ».

Le ginseng donne du tonus aux personnes fatiguées et détend les sujets stressés

Au même titre que d'autres plantes (l'éleuthérocoque, l'aloès de la Barbade, etc.), le ginseng fait donc partie des « adaptogènes », c'est-à-dire des éléments permettant à l'organisme de mieux s'adapter aux sollicitations internes et externes auxquelles il est soumis et de rééquilibrer tout dysfonctionnement. En présence d'une insuffisance fonctionnelle (p. ex. lors d'une maladie), le ginseng déploiera des effets stimulants et fortifiants, en cas d'hyperfonction (p. ex. lors de stress), il sera relaxant et apaisant.

Le stress et la fatigue ne représentent pas les seules indications du ginseng. Il augmente les performances physiques et mentales et renforce les défenses immunitaires. Grâce à son influence favorable sur le taux de cholestérol, il protège le coeur et les vaisseaux sanguins. En outre, certains ginsénosides (faisant partie des phytohormones) confèrent à cette plante la propriété d'atténuer les troubles liés à la ménopause et de stimuler la puissance sexuelle chez l'homme.

On entend de plus en plus parler du ginseng comme d'une véritable panacée. Qu'est-il au juste ?

A qui peut-on recommander le ginseng ?

En cure courte ou prolongée, le ginseng fait du bien à tout âge. Aucun effet secondaire n'a été recensé si le dosage recommandé est respecté. Cette plante tonifie l'organisme, renforce les défenses immunitaires et combat les difficultés de concentration. Par ailleurs, le ginseng améliore les performances physiques et mentales, tout en augmentant la résistance psychique des personnes souffrant de stress. Les seniors apprécieront, eux aussi, les vertus du ginseng qui fortifie l'organisme et a une influence bénéfique sur le système cardiovasculaire.

Toutefois, la qualité du produit est décisive: son effet thérapeutique dépend non seulement de la concentration, mais aussi du nombre de ginsénosides présents dans la plante.

Comment le ginseng agit-il sur notre organisme ?

Les bienfaits thérapeutiques du ginseng sont connus depuis plus de 5000 ans. Protecteur et régulateur au niveau de l'organisme, le ginseng se révèle tantôt tonifiant et fortifiant en cas de fatigue et d'asthénie, tantôt apaisant chez une personne stressée. Ces propriétés singulières, le ginseng les doit aux principes actifs dont regorge sa racine : parmi eux, des vitamines, des protéines, des glucides et des oligo-éléments, mais surtout des ginsénosides. Ces derniers permettent à l'organisme de mieux s'adapter aux sollicitations internes et externes. Jusqu'à ce jour, 28 différents ginsénosides ont été identifiés et isolés, dont chacun remplit une fonction bien précise.

Existe-t-il une différence entre le ginseng rouge et blanc ?

Oui! La période de croissance du ginseng rouge (au moins 6 ans) est nettement plus longue que celle de la variété blanche. Par conséquent, ses racines se développent davantage et produisent une quantité plus importante de ginsénosides. Alors que le ginseng rouge comporte jusqu'à 28 ginsénosides différents, on en dénombre 13 au maximum pour la variété blanche.

Les méthodes de transformation et conservation, traditionnelles et naturelles, confèrent au ginseng rouge sa coloration typiquement rougeâtre.

(Par Claudia Broggini et Rita Ducret-Costa, paru dans Le Communiqué Santé N°45 et N°55)

SOURCE : Le Communiqué Santé

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s