Le fameux régime DASH peut-il réduire la tension artérielle chez les adolescents ?

lu 3990 fois

L'hypertension touche plus de 65 millions d'Américains [1]. Elle est impliquée dans 67% des infarctus du myocarde, 77% des accidents vasculaires cérébraux et 18% de tous les décès aux Etats-Unis [2]. En termes de santé publique ce fardeau est donc énorme. Chez les jeunes, l'hypertension n'est plus une maladie rare. Elle touche 7 millions d'enfants et d'adolescents [3]. Les chiffres devraient continuer à augmenter suite à l'épidémie grandissante d'obésité infantile aux Etats-Unis [4].

DASH : une efficacité prouvée chez les adultes

« Le fameux régime DASH peut-il réduire la tension artérielle chez les adolescents ? » - Crédit photo : © Galina Barskaya - Fotolia.com Chez les enfants et les adolescents hypertendus, il est recommandé en premier lieu de modifier l’alimentation. Cependant, il existe peu de preuves que cette intervention soit efficace pour réduire la tension artérielle [5]. Des études prometteuses chez les adultes (DASH) ont montré qu’une alimentation riche en fruits et légumes, en produits laitiers à faible teneur en matière grasse et pauvre en lipides et en sodium réduit de façon importante la tension artérielle versus d’autres approches nutritionnelles [6]. Bien que le régime DASH soit recommandé par les grands experts pour contrôler l’hypertension chez les enfants et les adolescents [5], son efficacité reste à prouver cliniquement chez eux.

Une stratégie intensive comportementale

Notre équipe de recherche a donc évalué l’efficacité d’une intervention nutritionnelle comportementale de 3 mois chez des adolescents hypertendus, mettant l’accent sur une alimentation riche en fruits, en légumes et en produits laitiers à faible teneur en matière grasse, et pauvre en lipides et en sodium (régime DASH). L’autre bras comportait des soins nutritionnels classiques en ambulatoire basés sur la modification de l’alimentation et de la pression artérielle [7]. 57 adolescents ayant un diagnostic d’hypertension, récemment inscrits dans un centre de traitement pédiatrique ambulatoire, ont été assignés par randomisation au groupe DASH ou aux soins classiques.

Les adolescents du groupe DASH ont eu droit à une séance de 60 minutes avec un diététicien pour les informer sur le régime DASH et les stratégies pour inclure les fruits, les légumes et les produits laitiers à faible teneur en matière grasse et pour réduire les lipides et le sodium. Cette séance a été suivie de 10 appels téléphoniques hebdomadaires par un nutritionniste et 4 mailings se focalisant sur les stratégies pour modifier le comportement et favoriser l’intégration du régime DASH (p.e. suivre les aliments, fixer des objectifs, planifier des actions, faire face à des situations à haut risque...). Un manuel illustré, contenant 10 modules, a été offert à chaque participant du groupe DASH, afin d’aider les adolescents à acquérir des connaissances approfondies sur ce régime.

On encourageait les participants du groupe DASH à modifier progressivement leur alimentation pour atteindre :
  • 8 portions journalières de fruits et légumes,
  • 3 portions de produits laitiers à faible teneur en matière grasse
  • moins de 2 portions d’aliments riches en lipides et en sodium (aliments contenant plus de 3 grammes de lipides et /ou plus de 480 mg de sodium par portion).

Les parents ont eux aussi participé à la séance initiale de conseil DASH et ont reçu 4 feuillets d’information concernant la mise en place d’un environnement familial favorable au régime DASH.

Face à des recommandations plus classiques

L’intervention de soins classiques était identique aux traitements diététiques offerts habituellement dans le centre de traitement.

Elle offrait une séance unique de conseils de 60 minutes avec un diététicien sur les recommandations nutritionnelles pédiatriques du programme national d’éducation sur l’hypertension (National High Blood Pressure Education Program’s pediatric dietary recommendations). Ces recommandations incluaient la réduction du sodium alimentaire et le contrôle du poids en limitant les aliments riches en lipides, en réduisant la taille des portions et en mangeant des aliments à forte densité nutritionnelle. Un dépliant résumant ces recommandations a été remis aux participants [8].

Une efficacité à court terme, à démontrer sur le long terme...

Nos résultats montrent que le groupe DASH a doublé sa consommation de fruits et légumes et a augmenté sa consommation de potassium et magnésium de 42 et 36 pour cent, respectivement. De plus, les adolescents ont réduit leur consommation d’aliments riches en lipides et en sodium d’environ 1 portion par jour. Ils ont réduit les matières grasses totales de 12 % sur 3 mois. Il faut noter que ces changements alimentaires positifs ont été accompagnés de réductions significatives de la tension artérielle par rapport au groupe de traitement classique qui n’a montré que de minimes (voire aucun) changements sur le plan de l’alimentation et de la tension artérielle.

Les résultats de notre étude suggèrent donc que notre intervention comportementale alimentaire ambulatoire sur 3 mois mettant l’accent sur le régime DASH est efficace à court terme pour améliorer la qualité de l’alimentation et réduire la tension artérielle chez les adolescents hypertendus. Une plus grande étude avec une période de suivi plus longue est nécessaire afin d’évaluer à long terme de manière plus globale l’intervention DASH chez les adolescents hypertendus.

Sources et références :

  1. Fields LE, Burt VL, Cutler JA et al. The burden of adult hypertension in the United States, 1999-2000: a rising tille. Hypertension 2004; 44:398-404.
  2. American Heart Association. Heart disease and stroke statistics-2006 update. Dallas, Texas: American Heart Association, 2006.
  3. Sorof 1M, Lai D, Turner J, et al. overweight, ethnicity and prevalence of hypertension in school-aged children. Pediatrics 2004; 113(3 pt 1): 475-82.
  4. Munter P, He J, Cutler JA, et al. Trends in blood pressure among children and adolescents. DAMA 2004; 291: 2107-2113.
  5. National High Blood Pressure Education Program, Working Group on High Blood Pressure in children and Adolescents. The fourth report on the diagnosis, evaluation, and treatment of high blood pressure in children and adolescents. Pediatrics 2004: 114 (2 Suppl 4th report): 555-76.
  6. Appel LJ, Moore TJ, Obarzanek E, et al. A clinical trial of the effects of dietary patterns on blond pressure. N Engl J Med 1997:336:1117-24.
  7. Couch SC, Saelens BE, Levin L, et al. The efficacy of a clinic-based behavioral nutrition intervention emphasizing a DASH-type die’ for adolescents with elevated blood pressure. J Pediatr 2008: 152:494-501.
  8. US Department of Health and Human Services, Public Health Service, National Institutes of Health. Eat Right to Lower our Blood Pressure. NIH Publication No. 96-3790, 1996.

(Katie Dart et Sarah C. Couch — Centre médical hospitalier des enfants de Cincinnati et Université de Cincinnati, Cincinnati OH, USA - Equation Nutrition n°79 - Juillet/Août 2008)

SOURCE : APRIFEL

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s