Le calcium et la vitamine D peuvent favoriser la régulation du stockage des graisses

lu 7199 fois

Je crois fermement que nos repas devraient être basés sur une nourriture aussi naturelle que possible et non transformée. Pour moi, les aliments principaux devraient être la viande, le poisson, les oeufs, les noix, les graines, les fruits et les légumes. Je ne suis pas un grand amateur de lait depuis que j’ai découvert qu’il est souvent mis en cause, à tort ou à raison, dans de nombreux problèmes en relation avec la sensibilité alimentaire...

Ainsi, le lactose et les protéines telle que la caséine peuvent engendrer des dysfonctionnements et les protéines semblent donc représenter un problème particulier après la pasteurisation. Je n’apprécie donc pas le lait pasteurisé comme aliment, je lui préfère le yaourt. La raison principale est qu’il s’agit d’un produit fermenté, ce qui le rend beaucoup plus digeste et cause moins de problèmes. De plus, des études ont prouvé qu’il y a un lien entre le fait de manger du yaourt et le contrôle de poids.

Des rapports ont été publiés précisant que cela pourrait être en relation avec le calcium. Le rôle joué par la consommation de calcium a été démontré dans des recherches publiées en juin 2000 dans le journal de la FASEB (Federation of American Societies for Experimental Biology) : paradoxalement, le niveau du calcium diminue dans les cellules graisseuses et cela accélère le processus de lipolyse (dégradation des graisses). En janvier 2003, de nombreuses preuves ont été publiées dans la Revue Nutrition, montrant le lien entre la prise de calcium et la diminution des corps gras.

La vitamine D a également été associée à la régulation du poids du corps. De nombreuses études ont montré qu’un faible niveau de vitamine D augmentait le risque d’excès de poids. Certains suggèrent que cela pourrait être dû au fait que plus une personne a de la graisse, plus la vitamine D pourra être stockée dans les cellules graisseuses.

Une étude a montré que des femmes qui suivaient un régime pour maigrir, avec un haut niveau de vitamine D, perdaient beaucoup plus de poids que celles qui avaient un niveau de vitamine D moindre.

Cette information peut aider à fournir quelques explications concernant les résultats publiés en ligne le 14 décembre 2011 dans The American Journal of Clinical Nutrition (Journal américain de nutrition clinique). Dans cette étude, on donnait un des deux jus d’orange à boire sur une base quotidienne.

Un groupe a reçu régulièrement un jus d’orange normal contenant 110 calories par portion (1 verre) et ils devaient en prendre trois fois par jour. L’autre groupe prenait du jus d’orange artificiel (avec un édulcorant artificiel) contenant 50 calories par portion (trois verres dans la journée).

En fait, l’étude était beaucoup plus complexe, car, dans chaque groupe, la moitié des personnes prenait un jus d’orange fortifié avec 350 milligrammes de calcium et 100 lU de vitamine D, tandis que l’autre moitié ne prenait rien. En résumé, cette étude comportait quatre groupes :

  • groupe 1 : jus d’orange normal sans prise de calcium ni de vitamines
  • groupe 2 : jus d’orange normal avec prise de calcium et de vitamine D
  • groupe 3 : jus d’orange avec édulcorant sans prise de calcium ni de vitamine D
  • groupe 4 : jus d’orange avec édulcorant, prise de calcium et de vitamine D

L’étude s’est déroulée pendant seize semaines. Chacun des participants à l’étude a été évalué en fonction de sa taille, de son poids et de son tour de taille. Mais il n’y avait pas de différence significative entre les groupes.

Cependant, un autre paramètre a mesuré que la quantité de graisse trouvée dans le tissu adipeux viscéral (TAV) de l’abdomen est fortement en lien avec des maladies chroniques telles que les maladies cardiaques et les diabètes de type 2.

Les changements de tissu adipeux viscéral (TAV) n’étaient pas différents dans les groupes qui avaient pris du jus d’orange normal ou du jus d’orange avec édulcorant.

Par ailleurs, il y avait des différences dans les groupes qui avaient pris du jus d’orange avec prise de calcium et de vitamine D ou non. Les personnes du groupe 2 ont perdu beaucoup plus de TAV que les personnes du groupe 1 et le groupe 4 a perdu beaucoup plus de TAV que le groupe 3.

Ce n’est qu’une étude et cette étude a été financée par The Beverage Institute for Health and Welness (l’Institut de la boisson pour la santé et le bien-être) qui fait partie de la société Coca-Cola qui a fourni le produit (Minute Maid).

Pour être clair, je ne suis pas amateur de jus de fruit, principalement parce ce qu’ils contiennent une grande quantité de sucre. Cependant, les résultats de cette étude sont intéressants et apportent une preuve sur le lien entre la prise de calcium et de vitamine D et la régulation du stockage des graisses dans le corps. Certains jus d’orange contiennent donc des compléments en calcium et vitamine D, c’est intéressant pour ceux qui ne peuvent/veulent pas consommer de produits laitiers.

(Par le Dr. John Briffa, médecin basé à Londres, journaliste en médecine, spécialisé dans la nutrition et la médecine naturelle)

SOURCE : La Grande Epoque

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s