Le café, ses pour et ses contre

lu 4398 fois

Les recommandations sur le café sont toujours très paradoxales, car les études qui prétendent en cerner les méfaits portent souvent sur la caféine, non sur la boisson elle-même. « La recherche a longtemps été trop réductrice, confirme Astrid Nehlig (directrice de recherche de l'unité Inserm 666). Le café est une boisson extrêmement complexe. »

Le breuvage est riche en antioxydants, acides chlorogéniques ou mélanoïdes, et en minéraux utiles (potassium, magnésium). Selon Carlo La Vecchia, chercheur milanais et spécialiste du café, l’infusion réduirait très notablement le risque de cirrhose. Son confrère suédois Bertil Fredholm fait état de « preuves épidémiologiques solides » plaidant en faveur du café, qui serait également un réducteur de risque pour la maladie de Parkinson, chez l’homme et chez la femme ménopausée ne recevant pas de THS.

De plus, selon Jaakko Tuomilehto (chercheur à Helsinki), le café limite le risque de développer un diabète de type 2. En revanche James Coughlin, consultant américain en toxicologie, a recensé une trentaine de substances potentiellement cancérigènes, entrant dans la composition de la boisson noire. Toutefois, à ce jour, aucune étude n’a pu établir une corrélation formelle entre sa consommation et la survenue des cancers.

(AFP, 12/09)

SOURCE : Synthèse de Presse de l'INSERM

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s