Le café pendant la grossesse : un peu, mais pas trop

lu 6823 fois

Les études sur les risques potentiels du café durant la grossesse étaient jusqu’à présent plutôt contradictoires. Après les avoir passées en revue, le collège américain des obstétriciens et gynécologues vient d’adopter une position nouvelle, prudente mais rassurante : d’après les experts, la consommation d’une tasse (américaine) de café par jour n’augmente probablement pas le risque de fausse couche ou d’accouchement prématuré.

Ces complications possibles étaient évoquées, il est vrai, à des doses souvent supérieures. Une étude hollandaise, cette année, mentionnait un risque de retard de croissance foetale chez des femmes consommant plus de 6 tasses de café par jour. Les obstétriciens américains s’appuient sur toute une série d’études qui écartent les risques pour des consommations de café (ou de thé) faibles ou modérées.

Ils n’incitent pas pour autant les femmes enceintes à boire du café. Mais adoptent une position plus libérale et nuancée vis-àvis de celles qui désirent en boire très raisonnablement. Avec la caféine comme avec d’autres substances, ils incitent à sortir de la politique du tout ou rien !

Références :

  • Obstetrics & Gynecology, volume 116, p. 467-468.
  • American Journal of Clinical Nutrition, volume 91, p. 1691-1698.
  • American Journal of Clinical Nutrition, volume 92, n° 5, p. 1120-1132.

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s