Le BEUC souhaite un étiquetage alimentaire plus précis à base d'un code de couleurs

lu 5969 fois

Le Bureau Européen des Unions de Consommateurs (BEUC) se félicite de la volonté de la Commission de s'attaquer au problème de l'obésité en introduisant des règles contraignantes en matière d'étiquetage nutritionnel. Nous estimons en effet que seules des normes obligatoires permettront aux consommateurs européens d'être correctement informés et de faire les bons choix en matière d'alimentation.

« Le BEUC souhaite un étiquetage alimentaire plus précis à base d’un code de couleurs » Nous sommes donc heureux de voir que les opérateurs seront désormais obligés d’étiqueter 4 nutriments importants ainsi que l’apport énergétique à l’avant du paquet. Nous regrettons cependant que la Commission n’ait pas offert aux consommateurs un code de couleurs multiples européen, qui leur permettrait d’estimer en un coup d’oeil la valeur nutritionnelle d’un produit alimentaire.

Des preuves scientifiques démontrent qu’un code de couleurs multiples :

  • Est le mieux adapté aux besoins des consommateurs puisqu’il fournit une interprétation rapide des taux (élevé, moyen, bas) de nutriments-clés,
  • Est facile à comprendre pour tous.
Nous sommes également déçus par le fait que l’étiquetage d’autres nutriments essentiels et significatifs d’un point de vue de santé publique ne soit pas obligatoire. Les organisations de consommateurs à travers l’Europe réclament unanimement un étiquetage obligatoire de 8 nutriments (protéines, énergie, graisses, acides gras saturés, hydrates de carbone, sucre, sel et fibres), ainsi que des acides gras trans à l’arrière du paquet.

Nous accueillons par contre favorablement l’amélioration de la « lisibilité » (contraste, taille des caractères, etc.), ainsi que les mesures permettant aux personnes souffrant d’allergies d’être mieux protégées dans les restaurants, les cantines et lorsqu’elles consomment des aliments non préemballés.

Monique Goyens, Directeur Général du BEUC, a déclaré : « Nous saluons la volonté de la Commission d’imposer des règles contraignantes aux industriels en matière d’étiquetage nutritionnel. Mais pour être réellement efficace, l’information fournie doit être complète et facile à comprendre et sur ces derniers points des améliorations sont nécessaires. »

(Communiqué de presse de l’Organisation européenne des consommateurs - 29 janvier 2008)

SOURCE : Bureau Européen des Unions de Consommateurs

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s