La vitamine D : bonne pour les os et pour le coeur !

lu 7195 fois

Le déficit en vitamine D est de plus en plus souvent constaté dans notre pays. Sa conséquence la plus connue est d’ordre osseux : la vitamine D permet d’absorber le calcium alimentaire apporté, selon les études de consommation en France, majoritairement par les produits laitiers et participe ainsi à la santé osseuse.

« La vitamine D : bonne pour les os et pour le coeur ! » - Crédit photo : www.wikinoticia.com Une autre conséquence retient aujourd’hui l’attention des médecins : le déficit en vitamine D pourrait aggraver le risque cardiovasculaire, car il semble avoir des relations avec l’obésité, le diabète et l’hypertension artérielle. Plusieurs études suggèrent qu’un déficit en vitamine D est plus fréquent chez les patients obèses ou diabétiques et serait en lien avec le syndrome métabolique. La carence en vitamine D pourrait aggraver le diabète de type 2 et même être un facteur favorisant du diabète de type 1.

Enfin, une relation a été établie entre de faibles taux sanguins de vitamine D et la sévérité de l’obésité. Chez des femmes en excès de poids faibles consommatrices de calcium (moins de 600 mg/jour), des apports de calcium et de vitamine D ont permis de constater une perte de poids et de masse grasse, et même d’améliorer le profil lipidique. Tous ces effets de la vitamine D restent à évaluer plus précisément, mais ils font entrevoir l’espoir de participer à une meilleure prévention des maladies cardiovasculaires.

(La Revue de Nutrition Pratique, n°24, p. 109-114.)

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s