La viande rouge : à consommer modérément

lu 4819 fois

Une consommation excessive de viande rouge est néfaste pour notre santé car elle augmente le risque de mortalité pour toutes causes confondues.

« La viande rouge : à consommer modérément » - Crédit photo : www.lalsace.fr La consommation de grandes quantités de viande rouge pourrait augmenter le risque de mortalité. Des chercheurs américains ont tenté de déterminer d’éventuelles relations entre l’apport en viande rouge ou en viande blanche et le risque de mortalité globale, ainsi que le risque de décès pour d’autres causes spécifiques.

Risque élevé de mortalité

Cette étude de grande envergure a concerné plus d’un demi million de personnes issues de six états américains et âgées de 50 à 71 ans. En plus de l’âge, certaines variables ont également été prises en considération comme l´éducation, le statut marital, les antécédents familiaux et personnels de cancer, la race, l´indice de masse corporelle, la consommation de tabac et d´alcool, l´activité physique, un éventuel traitement hormonal substitutif... Les critères d’évaluation concernaient la mortalité globale, les décès par cancer, par maladie cardiovasculaire et par blessures, ainsi que les morts subites. Pas moins de 47 976 décès chez les hommes et 23 276 chez les femmes ont été recensés durant les dix années de suivi de la cohorte. Les hommes et les femmes ayant une consommation élevée de viande rouge encouraient un risque de mortalité globale augmenté de plus de 30%. Et le risque de mortalité par cancer était majoré d’au moins 20 %. Ce type de viande augmente également le risque de maladie cardiovasculaire chez les deux sexes.

Une association inverse

En ce qui concerne la viande blanche, les auteurs ont observé une association inverse entre la plus haute et la plus basse fréquence de consommation pou ce qui était de la mortalité globale et de la mortalité par cancer. Elle en était de même à propos des décès pour d’autres causes, aussi bien chez les hommes que chez les femmes.

(D’après Sinha R, Cross AJ, Graubard BI et al. Meat intake and mortality: a prospective study of over half a million People. Arch Intern Med. 2009; 169: 562-71.)

SOURCE : Diffu-Sciences

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s