La toxicité des OGM sérieusement mise en cause dans étude scientifique

lu 2973 fois

Cette nouvelle étude (1), parue hier, est, d’après le nouvel Observateur (2), une première : réalisée secrètement pendant deux ans afin de ne pas s'attirer les foudres des multinationales de la semence, sur 200 rats nourris au maïs transgénique, ce que les études officielles ne font jamais puisque les études requises pour évaluer les OGM sont beaucoup plus courtes, celle-ci se révèle être une véritable bombe scientifique, sanitaire et politique pour l'industrie OGM...

La très sérieuse revue américaine "Food and Chemical Toxicology" - une référence en matière de toxicologie alimentaire - vient de publier ce jour une étude choc du chercheur Gilles-Eric Séralini (3) Professeur de biologie moléculaire à l'Université de Caen.

Cette étude d’après le site est une première : réalisée pendant deux ans, sur 200 rats nourris au maïs transgénique (OGM NK 603), ce que les études officielles ne font jamais puisque les études requises pour évaluer les OGM sont beaucoup plus courtes.

D’après les informations obtenues par l’hebdomadaire, les rats OGM déclenchent de deux à trois fois plus de tumeurs que les rats non OGM quel que soit leur sexe. Au début du 24ème mois, c’est-à-dire à la fin de leur vie, de 50% à 80% des femelles OGM sont touchées contre seulement 30% chez les non-OGM. Surtout, les tumeurs surviennent nettement plus vite chez les rats OGM : vingt mois plus tôt chez les mâles, trois mois plus tôt chez les femelles.

Ces résultats montrent clairement que ces études sur deux ans sur rats, que l’EFSA s’est toujours refusée à faire, montre un risque accru sur la vie entière de l’animal, risque qui est ignoré sur des études plus courtes.

« Générations Futures demande que de telles études sur rats pendant deux ans soient immédiatement rendues obligatoire au niveau européen, afin d’évaluer le risque de la consommation d’OGM pour l’Homme sur la vie entière, et non pas seulement sur un durée de quelques mois, comme cela est pratiqué actuellement » déclare François Veillerette, porte-parole de Générations Futures.

« Ce type d’étude est nécessaire pour protéger la santé humaine sur la vie entière et devrait d’ailleurs être utilisé pour évaluer tous les facteurs de risque, chimiques, nano matériaux, ondes…avant toute mise en marché » conclut-il.

Le Gouvernement a très vite pris connaissance des informations, rendues publiques hier, sur l’étude menée par des chercheurs français, mettant en cause l’innocuité à long terme du maïs transgénique NK 603 sur les rats, et les ministres Marisol Touraine, Delphine Batho et Stéphane Le Foll ont annoncé qu’ils allaient saisir immédiatement l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSES).

Le film « Tous cobayes » de JP Jaud – sortie prévue en salles le 26/09 – présentera dans le détail et en images l’étude et ses résultats.

Plus d’information sur les OGM sur www.picri-ogm.fr

(1) Gilles-Eric Séralini, Emilie Clair, Robin Mesnage, Steeve Gress, Nicolas Defarge, Manuela Malatesta, Didier Hennequin, Joël Spiroux de Vendômois. "Long term toxicity of a Roundup herbicide and a Roundup-tolerant genetically modified maize". Food and Chemical Toxicology, In Press, Corrected Proof, Available online 19 September 2012.

(2) Voir l'article "Oui, les OGM sont des poisons !"

(3) Livre "Tous Cobayes ! OGM, pesticides et produits chimiques" à paraître le 26/09

Source : Alexandre Glouchkoff, diététicien nutritionniste

SOURCE : Toute la diététique !

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s