La tendance au grignotage

lu 3847 fois

Le grignotage est une tendance forte actuellement, et lorsqu'il accompagne une alimentation et un mode de vie équilibré, le grignotage peut jouer un rôle bénéfique sur votre santé...

En Europe, selon le pays, le grignotage concerne tous les aliments consommés en dehors des trois grands repas quotidiens (petit déjeuner, déjeuner, dîner) ou les petits aliments destinés à remplacer les repas traditionnels.

Dans certaines cultures, on préfère les aliments salés comme les bretzels, les petits pains croustillants et les chips, dans d'autres, on s'oriente plutôt vers des aliments plus sucrés comme les yaourts, les fruits, les gâteaux secs, le chocolat ou les boissons gazeuses.

Quel que soit leur choix, les gens ont tendance à imaginer que le grignotage fait non seulement grossir, mais provoque également des caries. Ni l'un ni l'autre ne sont nécessairement avérés. Ainsi, les scientifiques n'ont pu établir que le grignotage soit une cause de l'obésité - peut-être tout simplement parce que les grignoteurs réajustent le nombre de calories qu'ils consomment lors des repas, de sorte que leur apport calorique journalier est conforme à leurs besoins.

Si vous avez une bonne hygiène dentaire, les études montrent que, en règle générale, deux ou trois en-cas ou boissons sucrées par jour en plus des repas ne devraient pas avoir d'effets néfastes. Mâcher du chewing-gum sans sucre après les repas, en particulier ceux qui contiennent du xylotol, peut aider à réduire le risque de caries. La gomme sans sucre aide en stimulant l'apport de salive, bénéfique pour les dents, et en réduisant la présence de bactéries responsables des caries.

Les experts ont également découvert que pour certaines personnes, le grignotage représente une part non négligeable de l'apport nutritif essentiel quotidien. Par exemple, une étude réalisée à Edimbourg portant sur un groupe d'enfants de 7-8 ans a révélé que le grignotage représentait pour cet échantillon environ un quart de l'apport énergétique nécessaire, ainsi qu'une contribution importante à leurs apports en protéines, glucides, graisses et fibres. De plus, à peu près 15 % de leur apport en calcium (essentiel pour l'ossature) et un cinquième de leur apport en vitamine C provenaient du grignotage.

Les adolescents peuvent également tirer profit du grignotage entre les repas, notamment avec des produits comme les yaourts, le fromage frais, les milk-shakes allégés, les crèmes glacés, les jus enrichis en calcium, le chocolat au lait ou le fromage. Tous contribuent à l'apport en calcium. Les sportifs cherchant à conserver des niveaux énergétiques élevés ainsi que les personnes âgées qui peuvent avoir du mal avec les grands repas, constatent souvent que le gri-gnotage, cet apport régulier de nourriture et de boissons, est la meilleure solution pour répondre à leurs besoins nutritionnels.

Si l'on fait un tour d'Europe des habitudes alimentaires, on s'aper-çoit que "manger sur le pouce" est une tendance en vogue. Et force est de constater que, par la nécessité de caser notre apport nutritionnel au sein de modes de vie de plus en plus frénétiques, cette tendance ne risque pas de disparaître de sitô

Pour nombre d'entre nous, le grignotage est un moyen pratique et agréable de compléter nos besoins nutritionnels. Il est donc bon de savoir que, dans le cadre d'un mode de vie sain et actif, nous pouvons y trouver bénéfice.

Si vous désirez en savoir davantage au sujet de ces tendances du grignotage, EUFIC a récemment publié une brochure intitulée "Foods on the Move: The Role of Snacking in our Diet".

Vous pouvez consulter la brochure, validée par le Dr. France Bellisle, de l'hôpital de l'Hôtel-Dieu à Paris, sur notre site Web EUFIC ou la commander gratuitement dans la rubrique "publication" du site Web.

SOURCE : EUFIC

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s