La télévision et les jeux vidéo font-ils grossir nos enfants ?

lu 3245 fois

Le rôle de la télévision comme principal média de masse favorisant le développement de l'obésité, spécialement chez l'enfant, a été le sujet de nombreuses études aux résultats partagés. S'il existe un lien entre le temps passé devant un écran (télévision, ordinateur, jeux vidéo) et la corpulence des enfants, ses mécanismes ne sont pas élucidés. La télévision remplace-t-elle des activités physiques plus "vigoureuses" ? Expose-t-elle à des messages nutritionnels discutables ? Ou n'est-elle qu'un marqueur d'un comportement familial inadapté ?

La prévalence de l'obésité chez l'enfant a augmenté considérablement ces dernières années. Parallèlement, le nombre de programmes destinés aux enfants et le nombre d'heures qu'ils passent devant la télévision ont aussi augmenté. Il est très fréquent que les enfants regardent la télévision plus de quatre heures par jour. Mais comment interpréter les nombreuses études retrouvant une corrélation positive et significative entre le temps passé à regarder la télévision et le risque de surpoids ou d'obésité ?

Ces dernières années, à la télévision, la publicité pour les aliments destinés aux enfants s'est développée. Elle concerne surtout des aliments à qualité nutritionnelle pauvre. Ces messages favorisentils une hausse de leur consommation ? On peut remarquer, par ailleurs, que les sujets obèses apparaissant dans les programmes de télévision sont le plus souvent peu attractifs, remportant peu de succès social et professionnel.

Les jeux vidéo constituent eux aussi une activité sédentaire qui peut diminuer le temps disponible pour l'activité physique ; cependant, ils contribuent rarement à diffuser des messages nutritionnels, quels qu'ils soient.

La régulation légale des programmes et de la publicité visant les enfants à la télévision, doit contribuer à améliorer les messages afin d'éviter le développement d'habitudes alimentaires nocives et souvent définitives. En France, la loi sur la politique de santé publique contient désormais un chapitre sur la diffusion des messages télévisuels et radiodiffusés destinés aux enfants.

En conclusion, la télévision peut avoir un effet sur le développement de l'obésité chez l'enfant par le biais du temps passé devant la télévision et aussi de la qualité des programmes. Il serait peut-être souhaitable que les parents exercent un contrôle plus strict de la qualité et de la quantité des émissions vues par leurs enfants. Les gouvernements, quant à eux, pourraient également contrôler les programmes s'adressant aux plus jeunes.

SOURCE : Institut Danone

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s