La taille des portions et l'épidémie d'obésité

lu 2624 fois

Cette publication fait partie d'une communication présentée par les auteurs au cours d'un symposium aux USA sur la modification de l'environnement alimentaire. Les auteurs constatent que les taux d'obésité croissants sont parallèles à l'augmentation de la consommation hors domicile. Et, à l'extérieur, les consommateurs sont exposés à des portions supérieures à celles qu'ils mangeraient chez eux.

En laboratoire, des sujets qui reçoivent des portions importantes augmentent leur Prise Energétique (PE) : une portion de pâtes augmentée de 50 % conduit à 25 % d'énergie en plus consommée au cours du repas.

La taille des paquets de snacks a également une influence. La taille accrue du snack ne s'accompagne pas d'un ajustement de la PE au repas suivant. Un snack de taille supérieur entraîne la consommation additionnelle de 142 kcal considérant le snack et le repas suivant. Les effets de la taille des portions persistent plusieurs jours et n'entraînent pas de compensation de repas-à-repas.

Un autre facteur qui influence la PE est la Densité Energétique (DE) (kcal/g). Les individus consomment plus d'énergie lorsqu'on leur propose des aliments de DE élevée, qu'avec des aliments similaires mais de DE inférieure. Ainsi, la DE élevée des fast-foods peut favoriser la surconsommation d'énergie. Une étude a montré que des adolescents recevant des portions " larges " consomment 1651 kcal, soit 62 % de leurs besoins journaliers en un repas !

Des travaux récents ont montré que des grosses portions d'aliments de faible DE, tels que les fruits et légumes, peuvent conduire à une baisse de la PE. Ainsi, une salade consommée au début du repas entraîne une baisse de l'énergie consommée au cours du repas de 7 % pour une petite portion et de 12 % pour une grosse portion.

Selon les auteurs, recommander aux gens de "manger moins" n'est pas une solution efficace. Il est temps de délivrer des messages éducationnels qui intègrent les notions de taille des portions et de densité énergétique.

(d'après J Nutr. 2005;135(4):905-9 - Equation Nutrition n°47)

SOURCE : APRIFEL

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s