La surconsommation de sodium, à ne pas prendre avec un grain de sel !

lu 4139 fois

Au pays, un adulte sur cinq est hypertendu et 90 % des Canadiens souffriront d'hypertension au cours de leur vie. L'hypertension est la première cause de mortalité dans le monde. Une pression artérielle élevée augmente encore plus les risques de mourir d'un infarctus ou d'un accident cérébrovasculaire que la cigarette, un haut taux de cholestérol ou l'obésité. Le principal coupable : l'excès de sel dans notre alimentation. Le sel est omniprésent et souvent en quantité excessive dans les aliments transformés et préparés qu'on trouve en épicerie.

« La surconsommation de sodium, à ne pas prendre avec un grain de sel ! » On estime que la population canadienne consomme en moyenne 3500 mg de sodium par jour par personne, alors qu'un adulte devrait en consommer environ 1500 mg quotidiennement et ne pas dépasser 2300 mg (1900 mg pour les enfants).

Une diminution du sodium dans son alimentation n'abaisse pas seulement les risques d'hypertension, mais également les risques d'arrêt cardiaque, d'accident cérébrovasculaire et d'affections cardiovasculaires. Une diminution du sel chez des hypertendus légers réduit les risques de maladies du coeur.

Une baisse de l'apport en sodium de 1200 mg par jour serait équivalente aux bienfaits sur la santé d'une perte de poids de cinq pour cent chez une personne obèse.

Quoi faire concrètement ?

1 Lire les étiquettes

Regardez le tableau de la valeur nutritive des aliments et repérez la quantité de sodium exprimée en pourcentage de la valeur quotidienne. Comparez les produits et recherchez ceux dont le pourcentage de la valeur quotidienne en sodium est le plus petit. N'oubliez pas de regarder pour quelle portion cette valeur s'applique. Si vous consommez davantage que cette portion, il faut considérer la quantité de sodium à la hausse !

Saviez-vous que 80 % du sel consommé est ajouté aux aliments avant même qu'on les achète?

2 Cuisiner davantage

Délaisser les mets préparés, les aliments transformés et la restauration rapide demeure la meilleure solution pour se passer des quantités exagérées de sel ajoutées par l'industrie. Réduire la consommation de ces produits signifie cependant qu'il faut les cuisiner soi-même en privilégiant l'utilisation d'aliments frais et peu transformés.

Au moment de la cuisson, préférez le poivre, les fines herbes, les épices, l'ail, le jus de citron, etc., pour rehausser le gout de vos plats.

3 Faire des choix gagnants à l'épicerie

  • Choisissez la version «réduite en sodium» lorsque vous achetez jus de légumes, sauce soya ou sauce tamari.
  • Optez pour les bouillons commerciaux « sans sel ».
  • Préférez les noix non salées.
  • Choisissez le gruau en vrac plutôt que le gruau instantané en sachets.
  • Rincez à grande eau les légumes et les légumineuses en conserve avant de les consommer.

Il ne faut que quelques semaines aux papilles gustatives pour s'habituer à une baisse de la consommation de sodium. Les aliments pourront donc sembler fades pendant un certain temps, mais, rassurez-vous, ce n'est que temporaire !

Sur le Web : Ma santé au sommet

(Nathalie Jobin, Directrice d'Extenso, le portail d'information de NUTRIUM - Journal FORUM du 26 avril 2010)

Source : Université de Montréal (@UdeM)

SOURCE : Université de Montréal

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s