La santé par les yaourts

lu 5407 fois

La santé par les yaourts

Sur le lait, les produits laitiers et la santé, les études ne se comptent plus. Celles qui portent exclusivement sur le yaourt sont encore peu nombreuses. Mais elles apportent déjà des preuves qui permettent de l’associer à plusieurs bénéfices santé. Pour les os, le coeur, la pression artérielle, les lipides sanguins, le diabète, et peut-être le poids… La consommation de yaourts s’accompagne aussi souvent d’une alimentation de meilleure qualité nutritionnelle, en plus grand accord avec les recommandations…

Il n’est pas toujours facile d’isoler dans les recherches menées en nutrition le rôle spécifique de tel ou tel produit laitier. A l’heure actuelle, plusieurs séries d’études permettent pourtant de se faire une idée du potentiel santé des yaourts. Des nutritionnistes britanniques ont fait le point sur les principaux articles récemment publiés (*).

Bons pour les os

Une étude menée chez plus de 3200 personnes âgées en moyenne de 65 ans montre que celles qui consomment 5 portions de yaourt sur une semaine (soit l’équivalent d’un pot de yaourt de 125 g par jour) ont une densité minérale osseuse plus élevée. Les résultats sont encore améliorés lorsqu’on y ajoute la consommation de lait. Les plus grands consommateurs de produits laitiers ont des apports plus élevés de protéines, calcium, vitamine D, magnésium et phosphore : autant de nutriments connus pour leurs effets bénéfiques sur la santé osseuse.

Certains yaourts peuvent aussi être utilisés comme aliments « enrichis », par exemple en vitamine D. Une étude du Pr Jean-Philippe Bonjour (Genève) a comparé la consommation de deux types de yaourts chez une soixantaine de femmes âgées : un pot standard de 125 g contenant 280 mg de calcium et un yaourt enrichi apportant 800 mg de calcium et 10 g de vitamine D3. Le yaourt enrichi a permis d’augmenter les apports de calcium et de vitamine D, ce qui s’est traduit notamment par une diminution des marqueurs biologiques de la résorption osseuse.

Bons pour la pression artérielle et pour le coeur

Les laits fermentés comme le yaourt peuvent aussi aider à faire baisser la pression artérielle chez des personnes pré-hypertendues et hypertendues. La synthèse (« méta-analyse ») de 14 études montre une diminution significative de la pression artérielle chez des consommateurs de laits fermentés. Le bénéfice le plus important est observé chez ceux dont la pression artérielle est élevée.

Il existe aussi des preuves des bénéfices du yaourt vis-à-vis d’autres facteurs de risque cardiovasculaire. En France, l’étude Mona Lisa, qui a suivi plus de 3000 hommes et femmes âgés de 35 à 64 ans montre que ceux qui ont les apports les plus élevés de produits laitiers allégés (y compris le lait, le lait dans les desserts, les yaourts et le fromage blanc) ont le profil lipidique le plus favorable et la mortalité cardiovasculaire la plus faible.

Anti-diabète

La synthèse de 7 études, menées chez plus de 250 000 participants, montre que la consommation de 200 g de yaourt par jour est associée à une diminution de 22 % du risque de diabète de type 2. Ce qui confirme deux méta-analyses précédemment publiées en 2010. Une vaste étude prospective récente, conduite chez plus de 340 000 adultes dans 8 pays européens et publiée en 2014, met sur la voie des acides gras saturés à chaîne courte, présents dans les yaourts et autres produits laitiers. Dans cette étude, la présence de ces acides gras est associée à un plus faible risque de diabète, alors que celle d’acides gras saturés à chaîne longue est associée au contraire à une augmentation du risque.

Témoins d’une alimentation équilibrée et d’un meilleur profil métabolique

La consommation de yaourts a aussi été associée à une alimentation de meilleure qualité nutritionnelle et à un meilleur profil métabolique. L’étude américaine de Framingham, portant sur plus de 6 500 hommes et femmes âgés de 19 à 89 ans, montre que plus on mange de yaourts, plus faibles sont les taux de glucose et de triglycérides sanguins, plus faibles aussi la résistance à l’insuline et la pression artérielle. Les auteurs font l’hypothèse d’un impact du yaourt sur le métabolisme des glucides. Ils remarquent aussi que les consommateurs de yaourts ont un meilleur statut en potassium, un minéral bon pour la pression artérielle et qui limite le risque d’AVC et d’attaque cardiaque. D’une manière générale, les participants à cette étude ont une alimentation plus équilibrée, en accord avec les recommandations, et un meilleur statut en micronutriments.

Et peut-être bons pour le poids

Enfin, très peu d’études encore sont consacrées au yaourt seul dans le contrôle du poids. L’une d’entre elles montre son avantage dans un régime restrictif prescrit chez des femmes obèses : comparée à un régime apportant 400-500mg de calcium par jour, la consommation de trois yaourts par jour (apportant 1100 mg de calcium) permet de mieux diminuer la masse grasse corporelle et le tour de taille. Une étude britannique suggère aussi que le yaourt serait efficace comme snack pour diminuer la faim chez des personnes en surpoids.

En somme, les pistes pour la recherche sont nombreuses, les premiers résultats prometteurs… Il ne reste plus qu’à continuer !

(*) Williams EB, et coll. Nutr Bull 2015 ;40 :9-32. DOI: 10.1111/nbu.12130.

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s