La santé cardiovasculaire des Français aux mains du lobby du cholestérol

lu 5368 fois

Dans son livre (*) publié le 13 juin, le cardiologue Michel de Lorgeril, chercheur au CNRS, dénonce l'illusion de la « théorie du cholestérol » et la prescription abusive de médicaments hypocholestérolémiants. Cette publication a déclenché la réaction conjointe et hostile de l'industrie du médicament et des responsables de la Société française de cardiologie et d'autres organismes ou sociétés savantes liés à l'industrie pharmaceutique et à l'industrie agro-alimentaire.

Le Dr Michel de Lorgeril est connu mondialement pour ses travaux pionniers sur les vertus cardioprotectrices du régime méditerranéen. Dans son livre, qu'aucun de ses détracteurs n'a apparemment lu, il montre avec toute la rigueur du scientifique, que le cholestérol est un bouc émissaire à bon compte, qui sert de vecteur à une myriade d'intérêts économiques.

En jeu : les dizaines de millions d'euros que représente le fabuleux marché du cholestérol, son dépistage, son traitement par des médicaments (les fameuses statines), des yaourts, des margarines et même, depuis peu, des biscottes. En 2006, les seules statines ont coûté à l'assurance maladie près d'un milliard d'euros.

La nervosité que viennent de manifester ces groupes d'intérêt est compréhensible, et surtout bienvenue. Elle va permettre d'ouvrir le débat sur la collusion qui existe en France entre experts officiels, sociétés savantes et industriels. Ces liens sont aujourd'hui dissimulés au public. Ils ont pour conséquence une surprescription de médicaments, un déséquilibre des comptes de la santé et surtout, comme l'a montré l'affaire du Vioxx, des souffrances inutiles.

En France, la Société française de Cardiologie, tout comme la Fédération française de cardiologie ou encore la Nouvelle société française d'athérosclérose - qui ont réagi de manière virulente au livre de Michel de Lorgeril - entretient des liens anciens et étroits avec l'industrie pharmaceutique et l'industrie agroalimentaire. Leurs dirigeants connaissent bien le cholestérol, les médicaments qui le font baisser et encore mieux les laboratoires qui les vendent.

Dans un souci d'information, Thierry Souccar Editions publiera prochainement une enquête sur le lobby du cholestérol sous le titre Cholestérol, mensonges et propagande. Ce livre expose notamment la nature des liens qui unissent à l'industrie les organismes se revendiquant de la santé cardiovasculaire, ainsi que celle de leurs dirigeants et des experts des commissions officielles.

Les auteurs des 5 principales études sur les statines (médicaments hypocholestérolémiants), qui servent de base aux recommandations aux Etats-Unis et en France avaient des liens financiers avec les laboratoires fabricants, un fait dissimulé lors de la publication des résultats. Plusieurs analyses récentes ont montré que de tels liens financiers biaisent considérablement les résultats.

Des dizaines de chercheurs et médecins américains ont donc demandé aux Instituts nationaux de la santé des Etats-Unis que les études sur les statines soient réévaluées par un comité indépendant. Ces spécialistes estiment que la généralisation du traitement par les statines n'est pas « fondée sur des preuves scientifiques. »

(*) « Dites à votre médecin que le cholestérol est innocent il vous soignera sans médicament » aux Editions Thierry Souccar.

SOURCE : Communiqué de presse des Editions Thierry Souccar

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s