La prise de poids pendant la grossesse : ni trop ni trop peu !

lu 4738 fois

Les chercheurs s’intéressent de plus en plus à la programmation de certaines maladies de l’adulte dès le ventre maternel... Les enfants dont la mère a pris trop de poids pendant la grossesse ont une masse grasse plus importante dès la naissance et encore à l’âge de 6 ans, révèlent des travaux récents.

« La prise de poids pendant la grossesse : ni trop ni trop peu ! » - Crédit photo : © memo | Fotolia.com Leur indice de masse corporelle (IMC), leur tour de taille, leur pression artérielle, leur taux de lipides sanguins tendent aussi à être plus élevés. Le surpoids maternel avant même la grossesse n’est pas non plus de bon augure, ni pour le coeur ni pour le poids de l’enfant. A l’inverse, lorsque des femmes minces ne prennent pas assez de poids pendant la grossesse, leurs enfants sont moins gros, mais ils ont aussi des facteurs de risque cardiovasculaire.

Plusieurs équipes de recherche ont trouvé des corrélations entre un faible poids de naissance et de nombreuses maladies d’apparition plus ou moins tardive : hypertension, diabète, infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral... Le rôle de la nutrition anténatale n’a pas fini d’être exploré. Dès aujourd’hui, les raisons de convaincre les futures mamans d’équilibrer leur alimentation et de surveiller leur poids sont nombreuses. Ni trop ni trop peu !

(American Journal of Clinical Nutrition, volume 91, n° 6, p. 1745-1751. - Circulation, volume 121, n° 8, p. 2557-2564. - 24e Journées Infogyn (Tarbes, 8-9 octobre 2010), session Obstétrique et pédiatrie.)

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s