La principale source des bénéfices santé de l'huile d'olive mise en évidence

lu 2998 fois

Des chercheurs portugais viennent d'isoler certains éléments constitutifs de l'huile d'olive les plus protecteurs sur le plan cardiovasculaire contre le risque de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral. Le présent travail a étudié et comparé la capacité des quatre principaux antioxydants, qui se trouvent à des concentrations élevées dans l'huile d'olive, à protéger les globules rouges (hématies) de dommages liés au stress oxydatif.

« La principale source des bénéfices santé de l’huile d’olive mise en évidence » - Crédit photo : www.cellbiol.net Ainsi les chercheurs portugais ont révélé que l’un de ces composés antioxydants, le DHPEA-EDA, protège les globules rouges des dommages oxydatifs plus que toute autre constituant de l’huile d’olive. « Ces résultats fournissent une des bases scientifiques des effets santé bénéfiques qui ont été observés chez les personnes consommant de l’huile d’olive dans leur alimentation », déclare le chercheur principal Fatima-Paiva Martins, qui travaille à l’Université de Porto.

Les maladies cardiovasculaires sont causées en partie par des réactions oxydatives pouvant produire notamment des radicaux libres, agissant sur le LDL ou « mauvais » cholestérol et impliqué dans le phénomène de durcissement de la paroi des artères (athérosclérose). Les globules rouges sont particulièrement sensibles et exposés à l’oxydation parce que ce sont les transporteurs d’oxygène du corps.

Dans cette étude, publiés dans Molecular Nutrition & Food Research, Fatima-Paiva Martins et ses collègues ont comparé les effets de quatre composés polyphénoliques sur les globules rouges soumis à un stress oxydant chimique connu comme générant des radicaux libres.

Pour la première fois, il a été démontré que la 3,4-DHPEA-EDA a été le plus efficace pour la protection des globules rouges contre l’hémolyse médiée par les ROS-dommages, même à faibles concentrations. Les chercheurs affirment que l’étude fournit la première preuve que ce composé est la principale source de bénéfices pour la santé associés à des huiles d’olive vierges, qui contiennent des niveaux plus importants de DHPEA-EDA, comparativement à d’autres huiles. Dans les huiles d’olive vierges, le DHPEA-EDA peut représenter jusqu’à la moitié du total des antioxydants polyphénoliques de l’huile.

Fatima-Paiva Martins indique que ces conclusions pourraient conduire à la production d’huiles d’olive « fonctionnelles » spécialement conçues pour réduire le risque de maladie cardiaque. « Maintenant que nous avons identifié l’importance de ces composés, les producteurs peuvent dorénavant commencer à s’intéresser davantage à la composition polyphénolique de leurs huiles », rajoute-t-elle.

Sources et références :

Source : Alexandre Glouchkoff, Diététicien - Nutritionniste

SOURCE : Toute la diététique !

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s