La place de la restauration rapide dans l'équilibre alimentaire

lu 5073 fois

Du fait des changements sociaux et économiques de ces trois dernières décennies, la restauration à service rapide connaît une extraordinaire croissance. Son attrait s'exerce sur toutes les classes d'âge. Pour des raisons différentes, sa clientèle est diversifiée. On y retrouve l'adolescent, l'étudiant, l'adulte seul ou accompagné de sa famille et même les seniors s'y retrouvent. Malgré ce succès, on entend souvent dire que les produits offerts par la restauration rapides sont à l'origine d'apports alimentaires excessifs, de forte densité calorique. Du point de vue diététique, qu'en est il vraiment ?

« La place de la restauration rapide dans l’équilibre alimentaire » - crédits photo : www.quick-restaurants.com Notre style de vie et les conditions sociales évoluent. L’activité professionnelle des deux parents, les pauses déjeuner plus courtes... rendent notre rythme de vie effréné. Dans ce contexte, la restauration rapide offre une solution incontestable et a pris une place réelle dans notre mode de vie.

Place de la restauration rapide versus la table à la maison

La vision des ados : Les fast food offrent l’assurance d’une ambiance décontractée (pas besoin de se tenir droit, ni d’avoir de manières de table). Le mode de nutrition est ludique et transgressif : on y mange avec les doigts (inutile de manger avec des couverts). Il est facile de s’y installer avec un groupe d’amis. L’esprit est attrayant et le système adapté au pouvoir d’achat de ce public. De fait, la restauration rapide permet aux jeunes, de se démarquer, dans un certain sens, des convenances sociales des adultes.

La demande des adultes : A l’heure des horaires professionnels décalés, le fast food répond au souhait de "gain de temps". L’accès facile, la rapidité de service, sans surprise, les services du "pour emporter" permettent de s’accorder plus de temps pour d’autres activités (courses, activité sportives aux heures des repas...)

Place de la restauration rapide dans l’alimentation

La variété alimentaire est une composante indispensable de l’équilibre alimentaire. Notre état de santé et notre poids corporel sont déterminés dans une large mesure par nos comportements alimentaires et notre hygiène de vie (sédentarité, sommeil...). Certes, les produits choisis dans un fast food sont concentrés d’un point de vue énergétique. Il est facile d’y consommer une forte quantité de calories. Mais, pour être significatif, ce nombre de calories doit être ramené au nombre de calories conseillé par jour.

Le traditionnel choix Hamburger Giant-frite normale - sauce Ketchup-soda de 35 cl - milk shake chocolat apporte 1197 kcal, couvre 60 % des besoins quotidiens d’une femme de référence (2000 calories par jour). Les ANC (*) d’un enfant de 12 ans, avec un niveau d’activité moyen, sont de 2300 calories par jour. Un menu (Hamburger Giant, une portion normale de frites, un soda de 25 cl, un Yoghourt à boire) apporte en moyenne 50% des besoins énergétiques de la journée. Afin d’équilibrer ces rations énergétiques, il convient simplement de modérer les apports du dîner.

Depuis quelques années, on assiste à une prise de conscience générale des obésités infantiles et adultes. Quick Restaurants, pionnier dans la mise à disposition de salades (depuis 1984) a décidé depuis d’élargir fortement sa gamme de produits. Ils proposent aussi le "Menu sur Mesure" (un burger ou un sandwich chaud, une salade d’accompagnement, une boisson et un dessert). Elaboré pour répondre à la demande des personnes soucieuses de leurs apports en calories, il représente au plus 45 % des besoins quotidiens des ANC (*) d’une femme de corpulence moyenne.

Savoir ajuster son assiette à sa faim

Nous savons qu’un seul repas ne peut être le reflet d’une "juste" alimentation. Il ne s’agit pas non plus d’appliquer des fiches techniques stéréotypées, mais de savoir ajuster son assiette à sa faim. La nourriture ne peut pas se réduire à un assemblage de nutriments, de calories, ou de remplissage. Et, soyons réaliste, si nous allons au fast food, c’est pour son offre alimentaire spécifique : hamburger, soda et frites. Ce choix n’est pas incompatible avec le discours diététique.

Organiser sa propre stratégie nutritionnelle demande de moduler avec tous les aliments, sur la semaine, pour compenser les oublis nutritionnels des repas de le restauration rapide.

L’idée est de poursuivre en toute sérénité son parcours alimentaire, et de garder un indice de masse corporelle er santé IMC = poids (kg) / taille² (m) < 25. Il ne s’agit pas de pointer un doigt accusateur sur cette restauration rapide. Les problèmes d’obésité ne son pas uniquement dus à la fréquentation de ce type d’établissement. Présenter la restauration rapide comme le degré inférieur de l’alimentation, un lieu de perdition est par trop réducteur et simpliste. La moralisation de la rationalisation de notre hygiénisme alimentaire engendrent aussi des désordres du comportemen alimentaire.

Rien, du point de vue nutritionnel ne s’oppose à le consommation d’hamburger et de frites, mais cela ne doit pas systématiquement remplacer tous les repas classiques. La restauration rapide peut faire partie d’une alimentation santé, à la condition de visites occasionnelles et d’un mode de vie qui n’oublie pas l’activité physique

(*) Apports nutritionnels conseillés pour la population française - Martin A et al. Tec et Doc 3ème édition -Paris, 2001

(Dominique Poulain, diététicienne - Revue de nutrition pratique n° spécial mars 2008)

SOURCE : DIETECOM

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s