La pistache, marqueur d'un bon comportement alimentaire ?

lu 6242 fois

Le 8 novembre dernier, les pistaches étaient à l'honneur de la Food and Nutrition Conference & Expo (FNCE), conférence annuelle de l'American Dietetic Association organisée à Boston qui réunit chaque année des milliers de diététiciens autour des dernières données scientifiques en nutrition et des tendances émergentes dans le domaine de la santé.

« La pistache, marqueur d'un bon comportement alimentaire ? » - Crédit photo : www.santepistache.com Lors de cette conférence, le Dr James Painter, expert en comportements alimentaires et Professeur titulaire d'une Chaire à l'Ecole des Sciences de la Famille et de la Consommation à l'Eastern Illinois University, a présenté les résultats de ses deux dernières études utilisant les pistaches comme objet d'analyse des comportements alimentaires.

« Les études démontrent que notre perception de la quantité nécessaire pour être rassasié et pour maintenir un poids de forme est influencée par de nombreux facteurs extérieurs » explique le Dr Painter. Par exemple, « nous mangeons plus lorsque le repas n'est pas servi dans une assiette ». Il précise également qu'une « alimentation consciente » consiste à être plus attentifs aux signaux extérieurs afin de prendre conscience que l'on a suffisamment mangé ; des petits changements de comportements peuvent contribuer à manger moins, tout en se sentant rassasié.

Prendre son temps pour favoriser la satiété

La nécessité de décortiquer les pistaches ralentit la consommation, ce qui permet aux signaux de satiété de s'activer, réduisant ainsi la quantité de pistaches consommées, et donc la prise totale de calories.

Une 1ère étude réalisée sur 140 sujets ayant consommé à satiété soit des pistaches décortiquées, soit des pistaches en coques, démontre que, pour une sensation égale de satiété, les sujets ayant choisi les pistaches en coques ont consommé 41% de calories de moins que ceux ayant consommé des pistaches décortiquées (125 cal. vs 211 cal.). Cette étude révèle le pouvoir satiétogène supérieur des pistaches en coques. C'est ce que le Dr Painter appelle le «Pistachios Principle », en Français, « Principe de la pistache ».

Prendre conscience de ce que l'on mange

Certains signaux extérieurs visuels impactent le comportement alimentaire des consommateurs et notamment les quantités.

Dans la deuxième étude, le Dr Painter a étudié la consommation de pistaches de 118 sujets pendant une journée de 8 heures en variant une seule donnée : soit les coquilles vides étaient conservées toute la journée dans le bol prévu à cet effet, soient elles étaient vidées toutes les deux heures. Au début de la journée, chaque sujet a reçu deux bols d'une contenance équivalente (environ 400 g de pistaches), le premier contenant environ 100 g de pistaches en coques, le deuxième prévu pour mettre les coquilles vides.

Toutes les 2 heures, environ 50 grammes de pistaches étaient ajoutés au premier bol, selon les besoins. Les sujets dont le bol de coquilles vides n'a pas été vidé de la journée ont consommé une moyenne de 216 calories contre une moyenne de 264 calories consommées pour les autres soit un apporte calorique inférieur de 23% pour une sensation de satiété et de satisfaction sensiblement équivalente. Cette deuxième étude démontre l'impact visuel des coquilles sur les comportements alimentaires des consommateurs.

Ces études confirment que les pistaches sont un encas adapté à une alimentation équilibrée. Reconnues scientifiquement pour leur intérêt nutritionnel, les pistaches, lorsqu'elles sont encore en coques, aident le consommateur à prendre davantage conscience de ce qu'il mange, Cette prise de conscience, stimulant la satiété, permet de réduire l'apport total en calories sans sensation de privation.

SOURCE : Pistachio Health

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s