La Nutrition Séduisante : Unilever Food Solutions s’engage dans la lutte contre l’obésité

lu 3000 fois

Afin de mieux comprendre la montée de l’obésité dans le monde et trouver des solutions pour lutter contre ce fléau, Unilever Food Solutions (UFS) a mené pour la troisième fois consécutive une étude mondiale sur les comportements alimentaires, le World Menu Report 3 : Une Alimentation Séduisante [1].

L’industrie de la restauration doit faire face à ses responsabilités en matière de lutte contre l’épidémie mondiale d’obésité. Pour l’heure, un milliard d’adultes en surpoids et 300 millions de cas d’obésité sont recensés dans le monde, mais ce chiffre risque de passer à 1,5 milliard à l’horizon 2015 si l’ensemble des intervenants, dont l’industrie de la restauration, n’agit pas dès maintenant.

Le premier rapport World Menu Report, lancé en janvier 2011, était axé sur la transparence autour des aliments des repas pris à l'extérieur. Ce rapport a révélé que les consommateurs du monde entier demandaient que leur soient fournies davantage d’informations sur les aliments consommés hors de chez eux.

Le rapport World Menu Report « Une Alimentation Séduisante » revisite les thèmes importants de la santé et de la nutrition en examinant cette fois ce que les chefs et les propriétaires de restaurant peuvent faire pour répondre aux besoins de leurs hôtes qui souhaitent pouvoir choisir des plats plus sains et contribuer à résoudre l’immense problème qu’est l’obésité.

L'obésité dans le monde en quelques chiffres...

Depuis une dizaine d’années, on compte 1,4 (1) milliards d’adultes (âgés de plus de 20 ans) en surpoids dans le monde.

Parmi eux, ce sont plus de 200 (1) millions d’hommes et près de 3001 millions de femmes en cas d’obésité.

Ces données sont en constante évolution et le nombre de personnes obèses risque de passer à 1,5 milliards d’ici 2015.

En France, 33% (2) des Français (soit 20 millions de personnes) seraient en surpoids et 10% (2) (soit 6 millions de personnes) seraient obèses.

(1) Source : Organisation Mondiale de la Santé 2008.
(2) Source : Enquête ObEpi Enquête épidémiologique nationale sur le surpoids et l’obésité, INSERM/TNS HEALTHCARE (KANTARHEALTH) / ROCHE, 2009

Deux études croisées, entre convives et chefs

Unilever Food Solutions accompagne au quotidien les chefs de la restauration collective et de la restauration commerciale en les aidant à développer des menus équilibrés, constitués de recettes savoureuses et qualitatives. Ce soutien passe tout d’abord par une offre de produits de qualité respectant les quatre critères de santé publique que sont : la teneur en sel, les sucres ajoutés, les acides gras saturés et les acides gras trans. Unilever Food Solutions a également pour volonté d’apporter aux chefs des solutions novatrices afin notamment de faire apprécier aux consommateurs les plats plus équilibrés.

Le rapport World Menu Report 3 : Une Alimentation Séduisante a permis de recenser et d’analyser le niveau d’informations et les attentes des consommateurs lors de leurs repas pris hors domicile. Cette étude porte sur la santé et la nutrition ainsi que sur les solutions pouvant être mises en place par les chefs et les restaurateurs pour proposer des plats plus sains et ainsi contribuer à endiguer le problème de l’obésité.

Au-delà de sa valeur d’information, cette analyse a également pour but d’aider les restaurateurs à adapter les plats de leur menu afin de les rendre plus sains et plus « séduisants ».

Les enseignements du WMR3 en 5 points

Des plats sains et équilibrés… sans concession sur le plaisir ! 2/3 de la population mondiale (66%) recherchent le choix le plus sain dans un menu lorsqu’ils mangent à l’extérieur. Les chefs français (81,6%), confirment qu’il est important de proposer des menus équilibrés à leurs clients.

Une information insuffisante en matière de nutrition Au niveau mondial, 71 % des personnes interrogées ont été dans l’incapacité d’identifier l’apport calorique journalier recommandé pour les hommes et les femmes préconisé par les directives nutritionnelles.

Des plats équilibrés considérés par les convives comme :

  • trop chers (57%)
  • moins copieux (45%)
  • moins appétissants (43%)

Faire évoluer les plats, plutôt que les « révolutionner » 60 % des individus interrogés s’accommoderaient parfaitement de recettes « légèrement » modifiées plutôt que de plats totalement repensés « diététiques ». 58 % des chefs interrogés affirment améliorer « fréquemment » ou « très fréquemment » une partie de leurs plats pour les rendre plus légers.

Les recettes de l’équilibre pour les clients vs les chefs

Pour les convives : 6 éléments

  • grande quantité de légumes
  • faible teneur en matières grasses
  • portions adaptées
  • grillade
  • produits frais utilisés
  • pauvres en calories

Pour les chefs : 8 critères

  • des portions bien adaptées
  • utiliser de l’huile saine
  • griller plutôt que de frire
  • ajouter moins de sucre
  • intégrer plus de légumes
  • utiliser des produits frais
  • utiliser des ingrédients produits localement
  • moins de matières grasses

Ce qu'il faut retenir du WMR3

Les personnes interrogées ont clairement indiqué qu’elles souhaitaient manger plus sainement à l’extérieur. Les deux tiers (66 %) des personnes interrogées ont déclaré qu’elles recherchaient l’option la plus saine dans un menu, même si elles ne la choisissaient pas en bout de course. Ceci dit, 71 % d'entre elles ont admis que lorsqu'elles mangeaient à l'extérieur, elles préféraient se faire plaisir. Cela révèle le conflit entre l’intention et le choix – dans les faits, ce que les gens veulent manger l'emporte le plus souvent sur ce qu'ils pensent qu'ils devraient manger.

Ces chiffres montrent clairement que même si les gens ont de bonnes intentions en matière de restauration hors foyer, cela ne se traduit pas toujours par des faits.

D’autres conclusions du rapport World Menu Report indiquent un manque de connaissance des consommateurs, une « Lacune Nutritionnelle » sur certains apports nutritionnels recommandés – au moins trois quarts des personnes interrogées dans chacun des 10 pays de l'étude ont été incapables de citer l'apport journalier recommandé en matières grasses. Cela nous prouve que même si certaines personnes sont conscientes de leur apport nutritionnel journalier en matières grasses, en sel et en sucre, en fin de compte, le plat le plus sain d'un menu ne leur apparaît pas toujours évident.

Nous pouvons affirmer à la lecture de ce rapport que le problème est aggravé par le fait que les choix sains sont fréquemment perçus comme moins attirants, et ce pour trois raisons majeures : 45 % des personnes interrogées estiment que les plats sains sont servis en portions réduites, bien plus de la moitié (57 %) croient qu'ils sont plus chers et 43 % les jugent moins savoureux. C’est sur ce dernier point qu’entre en jeu la volonté de donner aux plats un nom aussi délicieux que leur goût - des choix plus sains doivent être proposés sans donner l'impression d'être un triste second choix par rapport à une alternative plus généreuse.

Malgré cet appel franc à des choix plus sains, les consommateurs ne demandent pas une refonte des menus. Une majorité (65 %) des personnes interrogées a déclaré vouloir consommer un plat « un peu » plus sain à l'extérieur. Aussi, au lieu de devoir introduire de nouvelles créations « saines » dans leurs menus, les chefs des restaurants devraient plutôt s’attacher à apporter de petits changements à leurs plats les plus vendus afin de les rendre plus sains.

De façon générale, le rapport illustre la nécessité pour les restaurateurs d’apporter de petites modifications à leurs menus afin de garantir la satisfaction de leurs hôtes et, en conséquence, générer davantage d’activité. Et en positionnant ces plats de façon attrayante – l’« Alimentation séduisante » – ils peuvent y parvenir sans que leurs hôtes n’estiment sacrifier le goût, le rapport qualité-prix ou le plaisir.

[1] L’enquête World Menu Report 3 : « Une Alimentation Séduisante » a été réalisée en 2012 par Unilever Food Solutions auprès d’un échantillon représentatif de 5 000 personnes au total, dans 10 pays du monde, développés et en développement : Etats-Unis, Royaume-Uni, Chine, Allemagne, Russie, Brésil, Turquie, Pologne, Afrique du Sud et Indonésie. L’étude parallèle « Les chefs et la Nutrition Séduisante » a également été réalisée en 2012 auprès de 2050 chefs exerçant en France.

SOURCE : Unilever Food Solutions

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s