La moitié des élèves du secondaire n'aiment pas les repas de la cantine et restent sur leur faim

lu 3439 fois

La cantine occupe une place importante dans le quotidien des enfants et des adolescents : on estime qu’un élève du primaire sur deux y est inscrit et que les deux tiers des collégiens et lycéens déjeunent à la cantine quotidiennement. L'Association Consommation Logement et Cadre de Vie (CLCV) a mené, avec le soutien du Ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche, une étude destinée à cerner les perceptions et les attentes des élèves.

« La moitié des élèves du secondaire n’aiment pas les repas de la cantine et restent sur leur faim » - Crédit photo : © Lorelyn Medina - Fotolia.com Cette enquête, publiée le jeudi 3 décembre, a été menée auprès de 1.400 élèves et 255 parents et montre que les avis sur la cantine (ou plus exactement restaurant scolaire) sont plutôt favorables dans le primaire mais nettement moins positifs au collège et au lycée. La cantine est vécu comme un passage forcé par 67,2% des collégiens et lycéens parce qu’ils n’ont pas le choix et 21,4% car imposée par les parents.

Quand ils ne mangent pas à la cantine, collégiens et lycéens mangent chez eux en famille (36,1%). 24,6% se nourrissent de fast-food, kebabs et autres pizzas. Il est à souligner que les réponses recueillies montrent que, contrairement à certaines idées reçues, le repas en famille reste très apprécié des jeunes, loin devant le repas pris seul devant la télé ou l’ordinateur. La composition du menu "idéal" est lui unanime : quiche ou pizza en entrée, frites en accompagnement de plat et pâtisserie en dessert...

Dans le secondaire, plus d’un élève sur deux (52.5 %) déclare avoir encore faim en sortant de la cantine et 48.5 % considèrent que les repas n’y sont pas bons. Dans le primaire la situation est certes meilleure mais le pourcentage d’élèves ayant encore faim après le déjeuner demeure élevé (28,4 %) et plus d’un tiers des sondés (37.5%) n’apprécient pas les repas.

Il apparaît que les repas préparés sur place sont davantage appréciés que ceux livrés depuis une cuisine centrale et ce aussi bien dans le primaire que dans le secondaire. Le cadre du restaurant semble également influencer les avis sur la qualité des plats. Le principal désagrément constaté par les élèves est le bruit : 9 élèves du primaire sur 10 (et 7 sur 10 dans le secondaire) considèrent que le restaurant scolaire est bruyant.

Pour la CLCV, il est primordial de consulter les convives et de les associer à la gestion du service de restauration (seul un tiers des élèves du secondaire disent être consultés). Cette démarche est indispensable si l’on veut améliorer la satisfaction des usagers.

Concernant le cadre du restaurant scolaire et la qualité du service, il existe une norme datant de 2005 mais elle demeure à ce jour inconnue d’une large majorité d’établissements. Au vu de nos résultats, il est indispensable qu’elle soit largement diffusée et appliquée. Enfin nous demandons que les recommandations existantes sur la composition nutritionnelle des repas servis en restauration scolaire soient inscrites au plus tôt dans la réglementation.

Pour de plus amples informations, consulter les résultats de l’enquête et le dossier de synthèse.

Source : Le Point sur la table (www.lepointsurlatable.fr) - © RELANEWS

SOURCE : Le Point sur la table

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s