La minceur, une obsession omniprésente ?

lu 5074 fois

La minceur, une obsession omniprésente ?

En 2013, ce sont plus de 600 articles qui ont été publiés dans les magazines féminins. Autrefois, marronnier à l’approche de l’été et post fêtes de Noël, les sujets dédiés à la minceur envahissent aujourd’hui les colonnes de la presse, tout au long de l’année. « Je veux maigrir ! » ou le complexe de la silhouette : Entre fantasme d’un corps parfait et volonté de vivre mieux, quel est le portrait-robot des Françaises qui souhaitent perdre du poids ?

Entre vision d’un corps qui n'est plus appréhendé objectivement au détriment d'un corps souhaité et nécessité de perdre du poids pour mieux vivre, quelles sont les motivations et pratiques des Françaises désireuses aujourd’hui de se délester de quelques kilos ? Aujourdhui.com, leader Français du coaching minceur en ligne a analysé le comportement de 450 000 clientes pour mieux comprendre ce que veulent les femmes... Etat des lieux et conseils pratiques avec Delphine Michel, e-diététicienne Aujourdhui.com.

C’est l’une des exceptions que bon nombre de pays nous envient : la corpulence moyenne des Français, et plus encore celle des Françaises, est la plus faible d’Europe (source INSEE). Paradoxalement, la France est le pays développé où le culte de la minceur est le plus important. Nombreuses à souhaiter perdre du poids (près de 7 Françaises sur 10), les Françaises n’hésitent pas à suivre et parfois enchaîner des régimes dans le but d’atteindre les objectifs qu’elles se sont elles-mêmes fixés (30 % des femmes déclarent avoir suivi au moins cinq régimes dans leur vie, et 9 % affirment en avoir suivi plus de dix !). Parallèlement, un phénomène de société tend à prendre de l’ampleur : la prévalence de l’obésité ne cesse d’augmenter, et notamment chez les plus jeunes. On estime ainsi à 20 millions, le nombre de Français en surpoids (source OBEPI ROCHE) dont 6 millions en situation d’obésité…

Perdre ses kilos après une grossesse, 1er déclencheur du désir de perte de poids

Evolution de la société, la minceur est devenue la norme et un but à atteindre pour les femmes Françaises, qu’elles soient en surpoids ou pas ! C’est donc sans grande surprise qu’elles sont à 89 % représentées dans la base clients du site de coaching minceur en ligne. Force est de constater que chaque grande étape dans la vie des femmes représente manifestement une occasion de prendre du poids et donc de désirer en perdre. Ainsi, les 4 principales étapes de la vie qui mènent les femmes à commencer un régime sont :

Les déclencheurs et motivations du désir de perte de poids chez les femmes

En termes de motivation, la volonté de vivre en bonne santé est plébiscitée dans 50 % des cas quand le besoin de « reprendre confiance en soi » est évoqué à 26 %. Plus loin arrivent des motivations que d’aucun jugeront plus « accessoires » telles que : « pouvoir rentrer dans des vêtements à la mode » (8 %) ou « retrouver son corps de jeune fille » (4 %).

« Atteindre et maintenir un poids de forme n’est pas qu’une simple question d’esthétisme. Booster sa vitalité, ralentir les effets du vieillissement, se prémunir de l’apparition de certaines pathologies (diabètes, maladies cardio-vasculaires, HTA, certains cancers…) participent également à valoriser l’image que l’on a de soi. Améliorer sa qualité de vie et son bien-être général reste la meilleure et la plus pérenne des motivations ! », souligne la diététicienne Delphine Michel.

La balance : une obsession ?

30 % des femmes se pèsent une fois par jour ! Si 30 % des répondantes déclarent se peser une fois par jour, 50 % le font une fois par semaine conformément aux recommandations habituelles des professionnels. 15 % le font moins d’une fois par semaine et 4 % jamais, se servant de leurs vêtements pour jauger les évolutions de leur poids…

30 % de femmes déclarent se peser tous les jours

« Nombreux sont ceux qui se pèsent tous les jours voire plusieurs fois par jour ! Or, au cours d’une même journée, notre poids peut fluctuer de plusieurs centaines de grammes. Degré d’hydratation, qualité du transit, stress, menstruations sont autant de facteurs susceptibles de jouer sur la balance. Une fois par semaine est une bonne fréquence et le mieux est de s’équiper d’une balance impédancemètre. Elle permet de suivre l’évolution de sa masse musculaire et graisseuse, donnée plus intéressante et parlante que la notion de kilo ! », indique également Delphine Michel.

Des disparités régionales devant le besoin de perdre du poids

Les Françaises ont tendance à se voir plus grosses qu’elles ne le sont en réalité… Ainsi depuis 2007, ce ne sont pas moins de 31 % de femmes d’IMC normal (c’est-à-dire = 24), qui ont fait la démarche de s’inscrire à un programme de coaching minceur en ligne pour perdre du poids.

Par ailleurs, il semble que le désir de minceur soit plus prégnant dans certaines régions de France. La palme revient aux femmes vivant en Corse (37 %), en PACA (36 %), en région Centre (36 %), en Aquitaine (34 %), Languedoc-Roussillon (34 %) et Rhône- Alpes (34 %) désireuses de perdre du poids alors que leur IMC est tout à fait normal…

Part des femmes avec un IMC normal souhaitant mincir

Part des femmes en situation d’obésité souhaitant mincir

A l’exception du Limousin, les femmes les plus touchées par l’obésité se situent essentiellement dans le nord de la France. Ainsi, à titre d’exemple, 44 % des femmes qui débutent un programme de coaching proposé par aujourdhui.com sont en situation d’obésité.

31 % des femmes souhaitant perdre du poids sont en situation d’obésité

Logiquement, plus de 78 % des femmes inscrite à un programme de coaching en ligne aujourdhui.com ont quelques kilos à perdre avec un IMC autour de 25. Parmi elles, 47 % sont en situation de surpoids avec un IMC compris entre 25 et 30 , 31 % en situation d’obésité avec un IMC supérieur ou égal à 30, dont 2,43 % en grande obésité avec un IMC supérieur à 40. Quel que soit le nombre de kilos qu’elles déclarent vouloir perdre, elles ne sont pas dans un désir de « maigreur » : on constate que leur objectif est de retrouver un IMC santé compris entre 22 et 25.

« L’Indice de Masse Corporelle (IMC) est un indicateur santé international mis en place par l’OMS dans le but d’estimer la corpulence d’une personne. Utile, cet indicateur a néanmoins ses limites : il ne prend pas en compte l’ossature, la masse musculaire et graisseuse, l’âge, la morphologie, l’historique de la prise de poids, le sexe… Il n’est pas valable pour les mineurs, les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes gravement malades et les sportifs car il ne convient pas aux personnes ayant une masse musculaire trop importante. »

Reflet de notre société, « Comment maigrir ? », première requête effectuée par les internautes sur le moteur de recherche Google en 2012, illustre également une tendance comportementale de fond : autodidactes, les femmes recherchent à 63 % des solutions par leurs propres moyens, contre 20 % seulement qui recourent un spécialiste. Pour atteindre leurs objectifs de minceur, elles sont ainsi 48 % à rechercher la solution à leur problème sur Internet, 20 % à se tourner vers un spécialiste et 15 % dans les livres et magazines.

Quand elles veulent perdre du poids, les Françaises...

« Internet, grâce notamment aux interactions permises par le Web 2.0, est un outil formidable pour démocratiser l’accès au bien-être et à la minceur. Plus accessibles financièrement que les consultations traditionnelles, nos services proposent un accompagnement personnalisé sans avoir à sortir de chez soi. Pour effectuer un régime efficace, il faut avant tout manger sainement en adoptant de bonnes habitudes alimentaires qu'il faudra ensuite garder tout au long de sa vie. Coach et coachée, ensemble, nous définissons des objectifs réalistes et ensemble, nous réapprenons à bien manger pour des résultats durables. Chez Aujourdhui.com, plus de 50 % des clientes suivies réussissent à maintenir leur poids après l’arrêt de nos programmes alors que pour l’ANSES, seuls 20 % des personnes réussissent à ne pas reprendre du poids après l’arrêt d’un régime. », conclue Delphine Michel.

Depuis 2007, les coachs et diététiciennes d’Aujourdhui.com ont répondu à plus d’1 million de questions diététiques. Top 10 des questions qui préoccupent le plus les femmes au régime :

  • Que faire en cas d'écart ?
  • Conseils pour limiter le grignotage ?
  • Que puis-je manger sur la journée ?
  • Le restaurant est-il compatible avec mon régime minceur ? Et les invitations ?
  • Ai-je le droit à un peu de chocolat, des frites ou un verre de vin ?
  • Ai-je le droit à une collation ?
  • A midi je déjeune soit à la cantine, soit un panier repas, soit un sandwich soit en brasserie : comment gérer ?
  • Mon poids stagne, comment faire ?
  • Comment se passe la phase de stabilisation ?
  • Pourquoi il ne faut pas se peser tous les jours ?

(« Je veux maigrir ! » ou le complexe de la silhouette - Delphine Michel, e-diététicienne Aujourdhui.com)

SOURCE : Aujourdhui.com

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s