La ménopause : hormones et café font bon ménage

lu 5699 fois

La ménopause est accompagnée d'une résistance à l'insuline, laquelle prédispose la femme à beaucoup d'inconvénients. Une étude vient de révéler qu'une consommation de café en plus d'un traitement hormonal de substitution pourrait diminuer ce phénomène.

« La ménopause : hormones et café font bon ménage » - Crédit photo : consommerintelligent.blogspot.com Chez les femmes en ménopause, l’augmentation de résistance à l’insuline est associée à une augmentation du risque de diabète, du risque cardiovasculaire et du risque de cancer du sein. Le traitement hormonal substitutif qui leur généralement proposé peut réduire cette résistance. Il a aussi été rapporté que la consommation du café diminue l’incidence du diabète.

Le but d’une étude réalisée par Catalano et coll. était d’évaluer d’éventuels effets concurrents de la thérapie hormonale de substitution et de l’apport en café expresso, sur la résistance à l’insuline et sur les caractéristiques cliniques et nutritionnelles interdépendantes des deux apports. Pour la réaliser, 478 femmes saines, en ménopause et non diabétiques ayant un âge moyen de 54,5 ont été recrutées. Parmi elles, 360 patientes avaient suivi un traitement hormonal pendant au moins deux ans, alors que les 118 autres n’aavient rien reçu.

Les résultats ont montré que la résistance à l’insuline était directement liée à l’indice de masse corporelle (IMC) et non pas à l’âge et à la pression sanguine. Malgré que les femmes en ménopause souffrant d’hypertension aient un IMC élevé, leur degré de résistance à l’insuline était semblable à celui des femmes ayant une tension artérielle normale.

Les femmes subissant une thérapie hormonale ont montré une faible résistance à l’insuline, mais pas une faible prévalence (nombre de personnes atteintes d’une certaine maladie à un moment donné dans une population donnée) d’hypertension artérielle. La consommation du café a été associée à une diminution de la résistance à l’insuline chez les femmes non obèses recevant une hormonothérapie et pas chez les autres.

Les auteurs concluent que la consommation de café associée à une hormonothérapie pourrait diminuer le résistance à l’insuline. Chez les femmes en surpoids, une sensibilité élevée à l’insuline était associée à un apport en café expresso et non à la thérapie hormonale. Chez celles qui ont un poids normal, seule l’hormonothérapie était associée à la diminution de la résistance à l’insuline.

Référence :

  • Catalano D, Trovato GM, Spadaro D et al. Insulin resistance in postmenopausal women: concurrent effects of hormone replacement therapy and coffee. Climacteric. 2008; 11: 373 -82.

(Dr Rachid Benabdillah)

SOURCE : Diffu-Sciences

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s