La maladie coeliaque ne dit pas toujours son nom

lu 6364 fois

Traditionnellement considérée comme une affection qui se déclare chez l ‘enfant, la maladie coeliaque est très largement sous-diagnostiquée. La raison en est qu'elle peut aussi se déclarer chez l'adulte et que les signes d'appel sont extrêmement variés.

« La maladie coeliaque ne dit pas toujours son nom » - Crédit photo : www.rezobio.com La maladie coeliaque (on dit parfois coeliaquie) est une maladie auto-immune de l’intestin grêle, ce qui veut dire que l’organisme de la personne atteinte attaquent directement ses propres tissus intestinaux. Cette maladie, communément appelée « intolérance au gluten », est induite par le gluten, un composant des céréales. On retrouve le gluten dans des céréales telles que le seigle, l’orge, le froment (ou blé), l’avoine et l’épeautre.

Pas toujours typique

Pour l’avoine, les scientifiques ne sont pas tous d’accord. Il semblerait que celui-ci ne produise pas d’effet sur les muqueuses de l’intestin mais le problème est que l’avoine est une céréale bien souvent contaminée par le blé, alors que celui-ci est délétère pour les personnes coeliaques. La plus grande prudence s’impose donc car le moindre fragment de protéine toxique peut déclencher chez le malade des symptômes comme des troubles digestifs (syndrome de malabsorption général), ainsi que des symptômes apparemment non digestifs (anémie, fatigue chronique, aphtes,...) ou encore des migraines, de la dépression, de l’épilepsie, une stérilité, des crampes, ... A côté de ces signes classiques, d’autres modes de présentation sont très variés et peu spécifiques : ils vont des douleurs d’estomac à l’ostéoporose, en passant par la dépression et le déficit en fer.

Le diagnostic repose sur la détection d’anticorps dans le sérum mais tous les patients ne produisent pas de tels anticorps. Il faut donc une confirmation et c’est l’endoscopie qui la permet grâce au prélèvement de biopsies intestinales. Celles-ci, comme chacun sait, montrent des atteintes de la muqueuse et une iflammation. Le diagnostic est complété par un test au régime sans gluten : la réponse à ce régime est positive, en ce sens que endant qu’on le suit, les symptômes s’améliorent. Pour les enfants, on se contente d’ailleurs souvent de vérifier seulement ce dernier critère sur le plan clinique, pour leur éviter la biopsie. Pour l’adulte, on préfère obtenir une confirmation par biopsie de la réponse au régime sans gluten.

Ne pas s’inventer la maladie

Attention, n’est pas coeliaque pour autant toute personne qui se plaint de ces différents maux ! Un examen complet doit être effectué pour affirmer ou non qu’une personne est atteinte de coeliaquie. C’est l’affaire du médecin traitant et du gastro-entérologue.

(Dr Rachid Benabdillah)

SOURCE : Diffu-Sciences

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s