La Ligue contre le cancer approuve le rapport Grünfeld

3742 Réagir

La Ligue nationale contre le cancer salue la publication des recommandations du professeur Jean-Pierre Grünfeld pour « un nouvel élan du Plan cancer » (Plan II 2009/2013). Elle se réjouit de constater que de nombreuses revendications issues de la 1re Convention de la société face au cancer organisées par la Ligue le 23 novembre 2008 et à laquelle avait assisté le professeur Grünfeld, se retrouvent intégrées dans ce rapport.

Surfez plus vite et sans publicité
Accès à tous les contenus PREMIUM

Débloquez cette page avec Multipass

« La Ligue contre le cancer approuve le rapport Grünfeld » Les 2 280 personnes ayant participé à cette Convention, représentant l’ensemble de la société française (malades et proches, professionnels de santé, enseignants, chercheurs, chefs d’entreprise, élus, militants associatifs, médias, etc.) ont demandé que soient désormais pris en compte :

  • la nécessité de lutter contre les inégalités inacceptables sociales, territoriales ou économiques dans les parcours de soins contre le cancer,
  • l’exigence d’un dispositif de maintien dans la vie quotidienne notamment avec la mise en place d’un accompagnement social, avant, pendant et après les traitements,
  • le rôle décisif du médecin traitant, en particulier le médecin généraliste...

Pour accompagner la révolution sociale et sanitaire engendrée par les nouveaux traitements comme par les nouveaux défis socio-économiques qui se posent à la communauté des malades et des soignants, la Ligue ne doute pas que le futur Plan cancer II présenté en juin prochain par le président de la République, reprendra les principaux axes du rapport Grünfeld.

Il est maintenant évident que le futur Plan cancer II mobilisera la société dans son ensemble en s’appuyant sur les organismes publics comme sur les associations telles que la Ligue, forte de 727 000 adhérents et de plusieurs milliers de bénévoles, implantée partout en France, et déjà engagée sur le terrain dans un processus conventionnel concret, visant à changer durablement la société dans son rapport à la maladie, aux malades, à leurs proches, et aux professionnels de santé.

Dans le cadre de ce processus conventionnel, la Ligue s’engage d’ailleurs à publier un rapport annuel sur l’état de la société face au cancer. La Ligue attend aussi un engagement fort de tous dans la lutte contre les facteurs de risque, garantissant ainsi une protection plus équitable de la population face au cancer (éducation, prévention, dépistages, etc.).

Plus que jamais, la Ligue nationale contre le cancer affirme sa volonté de collaborer aussi bien dans l’élaboration finale que dans les applications du futur Plan cancer II, avec, comme souci premier, les intérêts des malades et de leurs proches, pour lesquels elle se montrera particulièrement vigilante.

Tout savoir sur la Ligue et sur ses 103 Comités départementaux, consulter www.ligue-cancer.net


SOURCE : La Ligue contre le cancer