La France qui mange...

lu 2352 fois

Le leader français du surgelé a tenté de déceler les nouveaux comportements alimentaires des Français en observant une dizaine de familles durant ses repas.

Selon l’opération « Caméra Conso », le petit écran s’avère moins dévorant que prévu, mais pas le téléphone. Le rôle de la mère, sa relation avec sa fille, les penchants nutritionnels en fonction des sexes (« à l’homme la viande, aux femmes les crudités »), semblent ancrés dans les familles françaises comme une survivance « du temps des cavernes ».

« Le modèle français avec trois plats est défunt ». Les repas accusent parfois une insuffisance caloriques qui justifie certains grignotages. Le temps consacré à la sustentation est de plus en plus court : de 15 à 25 minutes. Enfin, « le contact tactile avec les aliments est perdu ».

Libération, 14/06

SOURCE : Synthèse de Presse de l'INSERM

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s