Publicité

La fracture alimentaire

4874 Réagir

Les Dr Jean-Michel Cohen et Patrick Sérog obtiennent un beau succès de librairie avec leur ouvrage : « Savoir manger ». Le livre est pourtant sujet à polémique, les auteurs défendant l'idée que les produits de marque, plus chers, favorisent moins l'obésité que leurs versions bons marché.

Publicité

Surfez plus vite et sans publicité
Accès à tous les contenus PREMIUM

Débloquez cette page avec Multipass

Nicole Darmon, spécialiste du lien entre alimentation et précarité à l’Inserm, juge la démonstration un peu courte : « L’obésité est due bien davantage au manque de consommation de fruits, de légumes, de viande maigre du fait du coût élevé de ces aliments ».

Ces thèmes sont abordés par le programme PNNS, que dirige Serge Hercberg (Inserm) : « Les populations économiquement défavorisées apparaissent particulièrement vulnérables sur le plan nutritionnel, associant un risque élevé d’obésité et de carences alimentaires ».

Le chercheur propose que soit créé un « Fonds national de la promotion de la nutrition ».

(Le Monde, 26/04)

SOURCE : Synthèse de Presse de l'INSERM

Cela pourrait vous intéresser

Publicité