La foire aux régimes amaigrissants, bref état des lieux

lu 9187 fois

Les régimes amaigrissants ? A ce sujet, le choix ne manque pas : du régime « soupe » au régime « dissocié » en passant par le régime « hyperprotéiné », il en existe de nombreux et variés. Cependant, tous ne respectent pas la notion d'équilibre alimentaire... Voici un brève « état des lieux ».

Le régime « soupe »

Voici un exemple très connu des régimes que l'on peut qualifier de " mono-produit ", au même titre que le régime " ananas ".

Rappel du principe : Très simple à suivre, il s'agit tout simplement de réduire ses choix alimentaires à un seul et même produit : dans ce cas précis, la soupe (souvent au chou).

Les " points forts " :

  • Ce régime ravit les plus paresseux d'entre nous puisqu'il n'est plus question de réfléchir à la composition du menu. Un simple et même plat : la soupe… Que de tracas et préoccupations en moins ! Sans oublier bien sûr que l'objectif recherché est, dans la majorité des cas, atteint : une perte des kilos en trop !

Les " points faibles " :

  • De la soupe, oui, mais à chaque repas... ceci peut aussi lasser nos papilles gustatives ! En effet, la monotonie des repas peut jouer sur le moral. Or lorsque ce dernier n'est pas au beau fixe, quelques " pulsions alimentaires " peuvent alors surgir…et ces " compensations " (souvent tournées vers des aliments gras et sucrés) peuvent alors se traduire par une reprise des kilos perdus (si ce n'est plus...)
  • Autre point négatif : ce régime peut, sur du long terme, entraîner des carences multiples car la soupe ne peut à elle seule assurer la couverture de nos besoins nutritionnels : protéines, calcium, vitamine C… pour ne citer que ces derniers !
  • Quant aux kilos perdus, ils prennent malheureusement la forme d'une " fonte musculaire " : en d'autre termes, le tissu adipeux en excès est toujours là au détriment de la masse musculaire.
  • A la fin du régime, la phase de stabilisation (réintroduction progressive des aliments) n'étant jamais suivie, une reprise des kilos est généralement constatée.

Les régimes hyperprotéinés

A base de sachets protéinés ou d'aliments exclusivement protidiques, ils ont connu et connaissent un succès auprès de certaines personnes. Ceci pour plusieurs raisins : leur facilité d'utilisation pour la version " sachets " et les résultats très significatifs en terme de perte de poids.

Rappel du principe : Ces régimes reposent sur un apport supérieur en protéines. Une 1ère version de ce régime se présente sous la forme de poudres à dissoudre dans de l'eau ou du lait écrémé. Il y en a pour tous les goûts : du salé au sucré, ...du potage à la crème dessert. Autre variante : un régime basé sur des aliments exclusivement constitués de protéines tels des viandes (grillées), du poisson (vapeur), du fromage blanc à 0 % MG...

L'objectif de cet apport supérieur en protéines est de préserver la masse musculaire du phénomène très connu de " fonte des muscles ".

Pour mieux comprendre ce phénomène, il est nécessaire de revoir le fonctionnement de notre corps… :

Les glucides et lipides constituent nos deux carburants cellulaires. Or, lors d'un amaigrissement, les apports en glucides et lipides sont diminués dans le but de perdre du poids. C'est alors que notre organisme met en place des mécanismes d'adaptation transformant les protéines en glucides, pour fournir de l'énergie. Les protéines musculaires sont alors sollicitées : ce qui se solde par une perte de muscles !

Les régimes hyperprotéinés contrecarrent ce phénomène en apportant davantage de protéines. On est ainsi sûr de perdre du poids en graisses ! c'est d'ailleurs leur atout numéro 1…

Les " points forts " :

  • Ce régime, plus ou moins bien apprécié d'un point de vue gustatif, a le mérite d'apporter le résultat attendu : une perte de poids significative en un laps de temps records ! ! Le tout sous forme de graisses et non plus de muscles. Grâce à qui : aux protéines !
  • Autre atout : pour certaines personnes, ce régime (version sachets protidiques) est une véritable solution de facilité. Plus besoin de se casser la tête à chercher des idées pour le menu ou encore à passer des heures derrière les fourneaux. Il suffit d'ouvrir le sachet et le tour est joué. Un repas vite fait, bien fait et rapidement ingéré pour les plus pressés.
  • Cependant les points négatifs apparaissent rapidement...

Les " points faibles " :

  • Tout régime de ce genre nécessite un suivi. En effet, il est évident qu'une alimentation riche en protéines implique certaines mesures. La première étant de boire suffisamment d'eau dans la journée pour éliminer les déchets azotés et éviter une surcharge rénale.
  • Attention alors aux sachets hyperprotéinés en vente libre dans les pharmacies, parapharmacies...Les personnes manquent parfois d'informations et peuvent alors tomber dans les excès, comme par exemple suivre ce régime au delà des limites de temps recommandés. En effet, ces techniques ne doivent pas dépasser 15 jours, et doivent être complétées par des supplémentations en micronutriments. Sans oublier ensuite une phase de réintroduction des autres catégories d'aliments.
  • Ce régime peut, pour certaines personnes, être très difficile à suivre d'un point de vue psychologique. Remplacer un véritable repas par une poudre à reconstituer... Il est tellement plus appréciable d'avoir en face de soi une assiette garnie, une boisson et un dessert pour l'accompagner ! D'où d'ailleurs, l'essor des régimes hyperprotéinés " élargis " (avec l'introduction des fruits et légumes), mieux acceptés.
  • Quant au niveau " vie sociale " : Il va sans dire que la convivialité n'est plus de mise ! Il est rare de voir proposer ce genre de repas sur la carte d'un restaurant. Et il est parfois délicat d'emporter son " sachet " lorsqu'on est invité chez des amis.
  • Enfin, tout ceci a un prix, et pas n'importe lequel. Il faut prévoir un véritable budget !

Le Régime Atkins

Célèbre régime mis en place par le docteur Atkins, il s'inscrit dans la catégorie des régimes " d'exclusion ". Dans ce cas précis, les aliments à supprimer sont ceux contenant des glucides (sous toutes les formes).

Rappel du principe : La démarche à suivre est donc la suivante : supprimer toute forme de sucres. Produits et boissons sucrées bien sûr, mais également les féculents (riz, pâtes, pommes de terre), les légumineuses (pois chiches, lentilles…), les fruits ainsi que le lait (qui contient du lactose). Le choix alimentaire est donc réduit, laissant par contre une large place aux fromages, viandes, charcuteries notamment...

Les " points forts " :

  • Ce régime séduit les amateurs de fromage, charcuterie et compagnie car il n'y a aucun " interdit ", aucune limitation au niveau des quantités pouvant être consommées. On continue de se faire plaisir même en suivant un régime ! Voici qui réjouit les nouveaux partisans de ce régime, souvent lasses des précédentes diètes draconiennes qu'ils ont pu suivre.

Les " points faibles " :

  • Des aliments importants tels que les féculents (qui fournissent notre carburant " cellulaire " de référence) sont supprimés. La fatigue peut alors de faire ressentir.
  • L'exclusion d'un certain nombre d'aliments laisse la porte ouverte à des carences : l'absence des fruits par exemple peut s'accompagner d'un manque en fibres, vitamine C…
  • L'absence de " repères ", notamment en ce qui concerne la consommation d'aliments tels les matières grasses (huile, beurre, mayonnaise, crème fraîche) peut aboutir, dans certains cas, à une augmentation des paramètres sanguins (augmentations des taux de triglycérides et de cholestérol constatées). Ceci pouvant, chez des personnes prédisposées, augmenter les risques d'apparition de maladies cardio-vasculaires.
  • C'est d'ailleurs pour cette raison que ce régime a aussi été surnommé " le passeport pour l'infarctus ".

Le régime Montignac

Rappel du principe : Ce régime repose sur 2 principes fondamentaux :

  • Sélectionner judicieusement ses glucides en se basant sur la notion d'index glycémique (qui traduit la variation de la glycémie (taux de sucre dans le sang) après ingestion de l'aliment). Ce qui revient à privilégier les aliments ayant un index glycémique bas.
  • Ne jamais associer dans le même repas des glucides et des lipides ainsi que des glucides et des protéines.
Hormis le respect de ces 2 règles, tout est permis !

Les " points forts " :

  • Les personnes réussissent à perdre du poids tout en continuant de manger ce qu'elles veulent. C'est en effet la politique de Monsieur Montignac : " mangez ce que vous voulez et vous perdrez du poids, à la seule condition de séparer glucides et lipides et glucides et protéines et de privilégier les aliments à index glycémique bas".

Les " points faibles " :

  • L'absence de " repères ", " d'indications quantitatives " en ce qui la consommation de certains aliments (charcuteries, pâtisseries…), peut chez certaines personnes (les moins raisonnables), aboutir à des excès alimentaires. Elles ont alors tendance à manger 2 fois plus. D'où un échec évident du régime.
  • Cette consommation importante (voir abusive) de graisses et d'aliments riches en cholestérol peut de plus entraîner une augmentation des paramètres sanguins, terrains favorables à l'augmentation des risques de maladies cardio-vasculaires (chez des personnes prédisposées).
  • Il n'y a pas de véritable " éducation nutritionnelle ". Les personnes n'apprennent pas à corriger leurs mauvaises habitudes alimentaires (souvent nombreuses).
  • Cette méthode peut sembler difficile à suivre puisqu'elle demande une certaine connaissance des aliments (teneur en glucides, lipides, protéines) et une certaine " gymnastique intellectuelle " pour respecter les règles d'association…
  • Une reprise de poids arrive souvent à la fin du régime.

Le Régime Weight Watcher's

Cette méthode permet de perdre du poids tout en respectant l'équilibre alimentaire (à savoir 3 repas par jour avec éventuellement des collations). Elle respecte également toutes les familles d'aliments. Ce qui signifie que la personne peut continuer de consommer de tout.

Les " points forts " :

  • On évite alors frustrations mais aussi toutes carences alimentaires, néfastes pour la santé.
  • La perte de poids est réelle, c'est-à-dire sous forme de graisse et non de muscles car l'apport en protéines est largement suffisant.
  • Enfin, la phase d'amaigrissement est suivie d'une phase de stabilisation, indispensable pour conserver les acquis.
  • Quant à l'aspect pratique, la méthode " Weight Watcher's " a su évoluer avec son temps et s'adapter aux nouvelles attentes des pratiquants de ce régime, notamment en contournant le problème des " pesées " des aliments et des " calculs de calories ", qui apparaissaient comme les facteurs limitant de ce régime.
Les " points faibles " :
  • Cette méthode impose parfois des réunions en groupe. Or, cette prise en charge " non individuelle " peut ne pas convenir à tout le monde.
  • Le principe des " points " à comptabiliser dans la journée, peut pour certaines personnes apparaître comme fastidieux.

(Par Sophie Pedrosa, diététicienne Aprifel)

SOURCE : 10 Par Jour

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s