La fin des états généraux sur l'alcoolisme

lu 2505 fois

Associant spécialistes et citoyens sur le thème de l'alcool, la synthèse qui sera effectuée aujourd'hui en présence du ministre de la Santé pourrait constituer les bases d'une nouvelle politique de santé publique.

La loi du 9 août 2004 avait fixé l'objectif d'une baisse de 20% de la consommation d'alcool d'ici 2008, mais malgré une baisse avérée depuis quelques années, "l'alcool reste la substance psychoactive préférée des Français".

Les consommateurs réguliers représentent 20,2% chez les hommes et 6,3% chez les femmes et un Français sur deux sous-estime les dangers liés à la consommation d'alcool.

Chez les jeunes la consommation d'alcool se concentre sur la fin de semaine et le risque de voir se développer le "binge drinking" est important. A ce propos Marie Choquet, directeur de recherche à l'Inserm considère qu'"il est indispensable de repenser l'information sur le risque alcool", car une étude récente à mis en évidence les dégâts de l'alcool sur le cerveau.

Alcool et travail

Partant du constat qu'un salarié sur dix consomme de l'alcool sur son lieu de travail et que cela constitue un facteur d'absentéisme, une source d'accident du travail et des risques juridiques pour l'employeur, les responsables des ressources humaines mettent en place petit à petit des mesures pour tenter d'enrayer le phénomène.

Les Echos a enquêté sur la consommation d'alcool, de drogues et de médicaments sur le lieu de travail. Dans un entretien, le Dr Michel Hautefeuille, praticien hospitalier au centre Marmottan et auteur de "Drogues à la carte" explique " c'est une consommation adaptée avec un but recherché qui n'a rien à voir avec le plaisir" ajoutant "au début, il s'agissait de cadre ayant de grosses responsabilités... aujourd'hui toutes les catégories socioprofessionnelles sont concernées, et tous les secteurs d'activité"

Etes-vous sûr de tout connaître sur les risques liés à l'alcool ?

(Panorama du Médecin, Le Télégramme, Le Bien Public, 04/12, Le Monde, Libération, Les Echos, 05/12)

SOURCE : Synthèse de Presse de l'INSERM

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s