La FAO prédit un brillant avenir au lait de chamelle

lu 8086 fois

Du Sahara occidental à la Mongolie, le lait de chamelle a le vent en poupe et l'offre ne suffit pas à satisfaire la demande. Il faut dire que l'élevage de chameaux est rudimentaire, et qu'une grande partie des 5,4 millions de tonnes de lait produit chaque année par les quelques 20 millions de chamelles est engloutie par les chamelons.

Pour la FAO, les produits à base de lait de chamelle ont pourtant un brillant avenir. Ils pourraient en effet non seulement venir enrichir l'alimentation des populations des zones arides et semi-arides, mais aussi fournir une importante source de revenus aux éleveurs nomades. Pour les connaisseurs, le lait de chamelle est un pur nectar. Légèrement plus salé que le lait de vache, il est aussi plus riche en vitamine C. Il contient aussi du fer, des acides gras insaturés et des vitamines du groupe B.

En Russie, au Kazakhstan et en Inde, les médecins le prescrivent souvent aux patients convalescents, tandis qu'en Afrique, il serait conseillé aux personnes atteintes du sida pour ses qualités nutritinnelles. L'Institut de recherche médicale du Kenya (KEMRI) compte même entreprendre des recherches sur le rôle potentiel du lait de chamelle dans la réduction du diabète et des maladies coronariennes.

Certains industriels ont déjà senti tout le potentiel du lait de chamelle... Ainsi, un chocolatier viennois serait, dit-on, prêt à lancer un chocolat à base de lait de chamelle. Avec des financements de la famille royale d'Abu Dhabi, il envisage de fabriquer le chocolat en Autriche à partir de lait de chamelle en poudre produit à Al Ain (Emirats Arabes Unis), puis d'en réexpédier 50 tonnes dans le Golfe chaque mois...

Si, comme le disent les nomades Ahaggar en Algérie, "l'eau, c'est l'âme ; le lait, c'est la vie", l'argent n'est sans doute pas étranger à l'affaire...

Le lait de chamelle en quelques chiffres

On estime à 20 millions la population mondiale de chameaux. La Somalie aurait le plus grand cheptel et compterait autant de chameaux que d'habitants. La production mondiale de lait de chamelle disponible pour la consommation humaine est estimée à 1,3 million de tonnes, soit 500 fois moins que celle de lait de vache. Les chiffres parlent d'une production mondiale totale de 5,4 millions de tonnes, dont une grande partie est destinée aux chamelons. Le premier producteur mondial de lait de chamelle est la Somalie, suivie de l'Arabie saoudite.

Comment traire une chamelle

Pour traire une chamelle, approchez l'animal par la droite, restez debout sur le pied droit en pliant la jambe gauche et placez une calebasse ou un autre récipient sous le pis. Le pis d'une chamelle est muni de quatre trayons. Attrapez les deux les plus proches et pressez. Les deux autres sont réservées au jeune chameau. Répétez l'opération deux fois par jour. Mais ne croyez pas qu'avoir l'équilibre d'un Yogi suffise. Les chameaux sont terriblement têtus et si vous ne plaisez pas à la chamelle, elle n'aura pas la moindre intention de se laisser traire. Dans ce cas-là, rien à faire... Car contrairement aux vaches qui emmagasinent tout leur lait dans leurs mamelles, les chamelles le stockent plus haut dans l'organisme !

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s