La culture alimentaire française mise à l’honneur aux Assises de la Fondation Nestlé France

lu 1511 fois

La culture alimentaire française mise à l’honneur aux Assises de la Fondation Nestlé France

A l’occasion de ses 5èmes Assises qui avaient lieu le jeudi 13 novembre, la Fondation Nestlé France a mis la cuisine et la gastronomie à l’honneur et plus généralement la culture alimentaire française. La Fondation souhaite non seulement défendre celle-ci, mais surtout la promouvoir en récompensant des initiatives exemplaires locales qui permettent sa transmission, en particulier aux nouvelles générations.

Dans l’un des lieux phares de la transmission de celle-ci à Paris, l’Ecole de gastronomie française Ferrandi, la Fondation a récompensé les acteurs de terrain (associations, internautes, collectivités) qui font souffler un vent d’innovation sur les mille et une façons de faire la cuisine et de transmettre la culture alimentaire française à tous les publics.

Présidées par Erik Orsenna, de l’Académie française, ces 5èmes Assises ont fait intervenir le philosophe Luc Ferry, les sociologues spécialistes de l’alimentation Claude Fischler et Jean- Pierre Poulain ainsi que l’historien Pascal Ory.

Du « cru » au « cuit », l’acte fondateur de la culture alimentaire

Depuis cinq ans, les Assises de la Fondation Nestlé France s’attachent à l’étude d’un aspect des comportements alimentaires français, à la fois dans ce qu’ils ont de pérenne et dans les modifications que leur impose l’évolution des modes de vie, en croisant les regards de sociologues, psychologues, historiens, économistes et médecins. Ainsi a-t-on approfondi les « Bienfaits du modèle alimentaire français », la nécessaire « Actualité du plaisir », « L’urgence de la transmission » ou les enjeux de cette vertu cardinale, aux yeux des Français, qu’est « La convivialité ».

Pour cette édition 2014, la Fondation a souhaité placer ses Assises sous l’égide de l’acte fondateur de toute culture alimentaire - et, affirme Claude Lévi-Strauss, de toute société : le passage du « cru » au « cuit ». Et, en même temps, de saluer - par l’attribution de six Nids d’or - celles et ceux qui oeuvrent, le plus souvent anonymement, pour valoriser et transmettre cette culture.

Le plaisir, allié de l’acquisition des « bonnes pratiques »

Dans le public que la Fondation entend convaincre de l’utilité des « bonnes pratiques » en matière d’alimentation, les enfants occupent bien sûr une place importante, non seulement parce que « manger bien », au sens qualitatif de l’expression, s’apprend, mais aussi parce qu’ils peuvent être, dans leurs familles, les vecteurs de cette préoccupation.

Encore faut-ils qu’ils aient eux-mêmes une expérience heureuse du repas... C’est pourquoi la Fondation attribuera deux Nids d’or à des cantines qui, au-delà du souci purement nutritionnel, auront développé des initiatives de nature à favoriser, dans un lieu accueillant, le plaisir et le partage. Dans le même esprit, deux Nids d’or seront décernés à un groupe ou une association qui se consacrent à la transmission d’un savoir-faire culinaire en formant ces « chefs » anonymes qui sauront, demain, gratifier les leurs du bonheur de saveurs choisies.

L’inventivité au service de la transmission des savoir-faire culinaires

Pour autant, le souci des traditions ne contraint pas à méconnaître son temps - bien au contraire : c’est en se renouvelant qu’elles demeurent vivantes. C’est pourquoi deux Nids d’or viendront récompenser des pratiques innovantes, d’une part dans le domaine des « propos gastronomiques », en primant une vidéo qui aura su user des mots et des images pour transmettre de manière novatrice un savoir - d’ici ou d’ailleurs - en matière de cuisine ; d’autre part, un instrument ou ustensile utile au quotidien et potentiellement porteur de nouvelles manières de cuisiner. Ainsi sera renoué le fil avec ces ustensiles à l’importance souvent méconnue, et qui ont pourtant permis ces infinies modulations du « cru » et du « cuit » qui font la richesse de notre répertoire culinaire.

Les lauréats des Nids d’Or de la Fondation Nestlé France

Les Nids d’Or ont été cette année remis à la Fondation Paul Bocuse et l’Association Eveil O’Goût pour les « Initiatives exemplaires en matière de transmission », à la Commune de Bioule (Tarn et Garonne) et à la Restauration Scolaire de la ville de Mouans-Sartoux (Alpes maritimes) pour les « Initiatives exemplaires dans les cantines », au Cooketier de la société Cookal pour la catégorie « Objets culinaires innovants » et au blogueur French Guy Cooking dans la catégorie « vidéos culinaires ».

(Cinquièmes Assises de la Fondation Nestlé France - « Le passage du cru au cuit aux origines de la culture alimentaire Tous à la cuisine ! » - 13 novembre 2014)

SOURCE : Fondation Nestlé France

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s