La cuisine « fait-maison » : source de plaisir et d’épanouissement pour 94% des Français !

lu 6531 fois

Cours de cuisine, émissions de télévision dédiées à l’art culinaire, livres de recettes, événements tels que « La Semaine du Goût » ou encore « Cuisine en fête »... L’art de cuisiner connaît un engouement sans précédent ! Au coeur de cette pratique, les produits de préparation culinaire séduisent de plus en plus les consommateurs par leur performance, leur fonctionnalité et leur look design...

« La cuisine « fait-maison » : source de plaisir et d’épanouissement pour 94% des Français ! » - Crédit photo : www.oxygen-rp.fr En témoignent les résultats positifs des ventes d’appareils tels que les robots (+27%), batteurs (+4%), mixeurs (+2%), blenders (+14%), hachoirs (+69%), ou encore les presseagrumes (+11%) et les friteuses (+3%).

Alors, tendance de fond réelle et durable ou simple effet de mode ? Le GIFAM (Groupement Interprofessionnel des Fabricants d’Appareils d’équipement Ménager) vous livre les résultats d’une étude TNS Sofres 2010 pour mieux comprendre l’essor de ce phénomène et cerner les motivations des consommateurs.

Le « fait-maison », un phénomène de masse

Selon l’étude TNS Sofres, 97% des Français font ou ont dans leur foyer quelqu'un qui pratique la cuisine fait-maison. Cet intérêt des Français pour le fait-maison ne se limite pas pour autant à la cuisine ! En effet, 83% des Français qui font eux-mêmes la cuisine pratiquent le fait-maison dans d’autres domaines tels que le bricolage, la décoration, la culture des fruits, légumes ou herbes aromatiques dans leur jardin ou sur leur terrasse, ou encore dans le domaine de la beauté (soins, épilation, coiffure).

Santé, bien-être, partage et convivialité : des valeurs au coeur de la pratique « fait maison » !

La maîtrise de l’alimentation arrive en tête des motivations à l’origine de la pratique « fait-maison » (74% des individus interrogés l’évoque). Plus que jamais, les Français se soucient de leur alimentation et de la qualité des produits qu’ils consomment. Exit les plats préparés, les soupes ou jus tout prêts, riches en sucre ou en sel ! Les consommateurs préfèrent désormais « mettre la main à la pâte » et préserver ainsi leur santé.

Le plaisir et la convivialité font également partie intégrante de cette pratique : ces deux notions sont citées par 73% des personnes interrogées sur leurs sources de motivation. Aussi bien pour les femmes que pour les hommes, cuisiner (re)-devient un loisir auquel on consacre du temps et que l’on peut partager avec ses proches. Loin d’être perçu comme une contrainte ou une nécessité, préparer ses repas est source de plaisir pour 94% des Français. Ces derniers s’investissent réellement dans la pratique culinaire : cela se traduit par des démarches de recherche d’informations sur Internet ou par le suivi d’émissions de TV ou de radio.

Si seulement 7% des personnes interrogées ont suivi des cours de cuisine, 51% d’entre eux s’y intéressent. La notion de partage est également centrale : 7 personnes sur 10 préfèrent cuisiner à plusieurs, avec par ordre de préférence leur conjoint, leurs enfants, d’autres membres de leur famille, leurs amis et enfin leurs invités. A ce titre, 87% estiment que cuisiner avec leurs enfants participe à la transmission d’un héritage et de valeurs familiales.

23% estiment par ailleurs que la cuisine « fait-maison » est une forme de valorisation de soi, notamment parmi les moins de 35 ans. La connotation ringarde de la cuisine fait place désormais à une image beaucoup plus positive, véhiculée notamment par la montée en puissance des cours de cuisine et des émissions de télévision.

Si le « fait-maison » apparaît comme une solution idéale pour réaliser des économies et préserver son pouvoir d’achat, notamment face à l’envol des prix des plats préparés, la dimension économique est citée par seulement 12% des Français comme principale source de motivation, derrière la santé (34%), le plaisir (22%) et la convivialité (21%) et devant le savoir-faire (8%) et le respect de l’environnement (3%).

Des plats les plus simples aux mets les plus élaborés !

En moyenne, les Français préparent eux-mêmes 3,9 plats différents. Les plats cuisinés/de résistance arrivent en tête des plats « fait-maison » les plus courants (85% des individus disent les préparer eux-mêmes), devant les soupes/purées (76%), les pâtisseries/gâteaux (65%), les entrées/terrines/quiches/pâtés (58%), etc.

La cuisine « fait-maison » recrute en permanence de nouveaux pratiquants, quel que soit le type de plats. L’exemple le plus probant reste celui du pain : 60% des Français disent avoir commencé à préparer eux-mêmes leur pain ou à en faire plus souvent au cours des deux dernières années. Pour tous les autres types de plats, la moyenne est de l’ordre de 30%.

Petit-électroménager : l’innovation au service de la cuisine « fait-maison » !

Culture du goût, souci d’une alimentation saine et équilibrée, notions de partage et de convivialité ou encore art culinaire ont ainsi conduit le consommateur à se consacrer davantage à la préparation des repas, mais aussi à s’équiper en conséquence. Les adeptes du fait-maison possèdent ainsi en moyenne 5,4 appareils ! 75% des personnes interrogées disent posséder un batteur, 71% un mixeur plongeant et 64% un robot multifonction. Ils sont suivis de près par le cuiseur vapeur (57%), la friteuse (52%), le presse-agrumes (50%) et figurent loin devant la yaourtière (13%) ou la sorbetière (10%).

Les raisons d’un tel succès sont tout d’abord d’ordre économique : les petits appareils ménagers ont un prix d’achat moyen relativement faible, de l’ordre de 58 €. Ils sont donc moins soumis que d’autres aux arbitrages du consommateur et font souvent l’objet d’achats « cadeaux ». L’innovation et la performance de ces appareils, associées à un design contemporain, constituent par ailleurs un puissant facteur de séduction des consommateurs. Dotés d’une forte valeur statutaire, ces appareils s’exposent avec plaisir dans les cuisines. Ainsi, les kitchen machines arrivent en première place des appareils de préparation culinaire laissés en exposition, devant la machine à pain, le blender et le robot multifonction.

89% des individus interrogés estiment que la cuisine « fait-maison » correspond à une tendance de fond qui va s’amplifier et continuer à faire de nouveaux adeptes. Face à cet avenir prometteur, les marques du petit-électroménager continueront d’accompagner les consommateurs dans cette pratique en leur proposant des produits innovants, fonctionnels et éminemment design !

SOURCE : GIFAM

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s