La consommation de boissons énergisantes explosent dans le monde

lu 1893 fois

La consommation de boissons énergisantes explosent dans le monde

Le Baromètre mondial des ventes de boissons sucrées de la Chaire Internationale sur le Risque Cardiométabolique (ICCR), présenté au congrès annuel de la Société Européenne d'Athérosclérose à Innsbruck en Autriche, suit les tendances des ventes de boissons sucrées à travers le monde. Ce baromètre répertorie les ventes annuelles de boissons gazeuses, de jus contenant du sucre ajouté de même que des boissons énergisantes et des boissons pour sportifs.

Au cours des 50 dernières années, des changements sociétaux petits, mais stables ont progressivement ralenti la pratique de l’activité physique chez au moins un tiers de la population. Cette augmentation du temps sédentaire combinée à la disponibilité et à la consommation croissante d’aliments transformés expliquent en grande partie l’augmentation du tour de taille de la population à travers le monde.

Au-delà d’une mauvaise alimentation, les mauvaises habitudes d’hydratation sont également responsables des risques pour la santé reliés à un mode de vie délétère. En effet, de grandes études épidémiologiques ont démontré que les boissons sucrées riches en énergie sont systématiquement et de façon significative liées au développement de l’obésité et du diabète de type 2.

Par exemple, une méta-analyse sur les boissons sucrées menée auprès de 300 000 individus a démontré que les personnes qui consomment au moins une boisson sucrée par jour ont un risque accru de 26 % de développer un diabète de type 2 comparativement aux personnes qui consomment peu ou pas de boissons sucrées.

Parallèlement à la prévalence d’obésité et de diabète de type 2, la surconsommation chronique de boissons sucrées est également montée en flèche dans de nombreux pays, bien que des différences notables soient observées entre les pays. Ainsi, alors que les pays en développement ont vu une augmentation de la consommation de boissons sucrées, une diminution a plutôt été observée dans d’autres régions du monde telles qu’en Amérique du Nord et en Europe.

Afin de suivre dans le temps ces changements dans différents pays et de sensibiliser aux conséquences néfastes sur la santé de la surconsommation chronique de boissons sucrées, la Chaire internationale sur le risque cardiométabolique (ICCR) a lancé le Baromètre mondial des ventes de boissons sucrées. Ce baromètre surveille les ventes de boissons sucrées à travers le monde ainsi que l’évolution des ventes sur une période de 5 ans (2010-2015).

Des différences marquées entre les ventes de boissons sucrées dans le monde

La consommation de boissons sucrées augmente dans plusieurs pays à travers le monde et particulièrement dans les pays en développement où les gens boivent plus de boissons sucrées qu'il y a 5 ans.

Toutefois, bien qu'elles soient à la baisse aux États-Unis et dans plusieurs pays d'Europe, les ventes de boissons sucrées demeurent généralement plus élevées dans les pays développés. Cette situation peut contribuer à l'augmentation des taux d'obésité et de diabète de type 2.

Des données obtenues du Euromonitor Passport International Database démontrent que le Mexique (avec 146,5 litres par habitant), le Chili (avec 143,8 litres) et les États-Unis (avec 125,9 litres) sont les plus grands consommateurs de boissons sucrées dans le monde.

En Europe, les Pays-Bas (93,0 litres), la Belgique (91,4 litres) et l'Allemagne (83,8 litres) sont en tête du palmarès.

Les augmentations les plus élevées des ventes de boissons sucrées entre 2010 et 2015 sont observées en Arabie saoudite (+22,5 litres), au Vietnam (+22,1 litres) et en Géorgie (+22,1 litres).

À l'opposé, les baisses les plus marquées sont observées au Portugal (-19.0 litres), en Grèce (-17,1 litres) et en Croatie (-17,0 litres).

Bien que les ventes de boissons sucrées aient diminué dans presque tous les pays européens (à l'exception du Danemark, du Luxembourg et de la Belgique), ces réductions sont en partie compensées par la hausse des ventes de boissons énergisantes dans presque tous les pays (sauf l'Irlande, le Portugal et la Finlande).

En comparaison avec les autres pays de l'Europe de l'Ouest, les ventes de boissons sucrées sont plus faibles en France, s'élevant à 50,9 litres par habitant en 2015. Entre 2010 et 2015, les ventes de boissons sucrées ont diminué de 2,7 litres mais les ventes de boissons énergisantes ont augmenté de 44 %.

A retenir

  • Hausse substantielle des ventes de boissons sucrées dans la plupart des marchés émergents
  • Hausse des ventes de boissons énergisantes pratiquement dans tous les pays
  • Le Mexique, le Chili et les États-Unis sont en tête des ventes de boissons sucrées à travers le monde
  • Les Pays-Bas, la Belgique et l'Allemagne sont les pays européens où les ventes de boissons sucrées sont les plus élevées
  • Augmentation des ventes de boissons énergisantes de 44 % au cours des 5 dernières années en France

Baromètre mondial des ventes de boissons sucrées - ICCR

Des effets alarmants sur la santé

Selon Benoit Arsenault, professeur adjoint à la Faculté de médecine de l'Université Laval et chercheur à l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (Canada), qui a présenté ce baromètre au nom de l'ICCR aujourd'hui : « La science est claire : la surconsommation de boissons sucrées est associée à plusieurs problèmes de santé tels que l'obésité abdominale et des concentrations élevées de lipides sanguins, ainsi qu'à un risque accru de développer un diabète de type 2. La hausse marquée des ventes de boissons sucrées dans les pays en développement est préoccupante et devrait être sur l'écran radar des autorités de santé publique ».

Réagissant à la présentation de ce Baromètre mondial des ventes de boissons sucrées de l'ICCR, Jean-Claude Coubard, Président de l'Alliance Européenne pour un mode de vie sain (European Healthy Lifestyle Alliance - EHLA), a déclaré que :

« l'Europe doit demeurer vigilante. Les pays de l'UE sont toujours parmi les plus grands consommateurs de boissons sucrées dans le monde. La hausse des ventes de boissons énergisantes est particulièrement alarmante ; elles ne sont pas moins nuisibles à la santé et, combinées à la hausse des ventes de boissons sucrées, contribuent à l'épidémie mondiale d'obésité. Ce baromètre souligne la tendance vers une hydratation de mauvaise qualité qui, en combinaison avec une mauvaise alimentation et un mode de vie sédentaire, doit être prise en compte rapidement. EHLA interpelle les autorités publiques en Europe afin qu'elles prennent conscience des effets délétères de la surconsommation de boissons sucrées et qu'elles prennent les mesures nécessaires afin d'y mettre un frein ».

(D'après Benoit Arsenault, PhD Professeur adjoint au Département de médecine de la Faculté de médecine, Université Laval - Chaire Internationale sur le Risque Cardiométabolique (ICCR))

SOURCE : EHLA France

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s