La consommation alimentaire en France : de bonnes résolutions pour la rentrée

lu 5034 fois

D’un côté il y a les chiffres : l’évolution de la consommation des différents groupes d’aliments. De l’autre, les recommandations des nutritionnistes. En regardant les chiffres et ce qu’ils révèlent de nos « bons » ou « mauvais » comportements, l’objectif d’un meilleur équilibre alimentaire se rappelle à nous...

La part du budget des ménages consacrée aux dépenses alimentaires a beaucoup diminué en 50 ans. Pour les produits agro-alimentaires, elle est passée à peu près de 17,5% à 14,5%.

Pour les seuls produits agricoles, elle est passée de près de 4% en 1960 à près de 3% en 2008. Entre 1988 et 2005, la part de beaucoup de postes alimentaires s’est réduite : pour la viande, les produits laitiers, les fruits et légumes, la fréquentation des restaurants et des cafés…

Où est le juste milieu ?

Fruits et légumes

On consomme de plus en plus de fruits transformés. La pomme reste le fruit frais le plus apprécié. L’orange se consomme d’abord transformée. Côté légumes, la tomate aussi se mange transformée de plus en plus fréquemment. La consommation de chou-fleur et de brocoli frais est en progression. C’est bien connu : 5 fruits et légumes par jour. À chaque repas et en cas de petits creux, Crus, cuits, nature ou préparés. Frais, surgelés ou en conserve…

Féculents

La consommation de pâtes progresse. Si l’on met ensemble riz et légumes secs, la consommation de féculents oscille entre 1 et 6 kg par an et par habitant. Pains, céréales, pommes de terre, légumes secs… : à chaque repas, selon l’appétit et en privilégiant la variété.

Viande

Par an, le Français mange en moyenne 97 kg de viande (2008), 25 kg de charcuterie (2009)... Il reste un grand consommateur de boeuf. Le poulet s’achète de plus en plus souvent découpé… Viandes et volailles, à alterner avec les produits de la pêche et les oeufs : 1 à 2 fois par jour.

Poisson

La consommation se situe autour de 25 kg par an et par habitant. En premier vient le thon, suivi du saumon, puis le cabillaud (ou morue), les crevettes, le lieu, la sardine, le merlu, le hareng, le maquereau. Du poisson 2 fois par semaine (dont une fois un poisson gras, riche en oméga 3).

Produits laitiers

Le Français est un piètre buveur de lait, loin derrière de nombreux pays européens. Mais c’est un bon mangeur de fromage, dont la consommation reste stable : la 2e après la Grèce, et un peu avant le Danemark, l’Italie, les Pays-Bas… Lait et produits laitiers (yaourts, fromages) : 3 par jour, voire 4 pour les enfants, adolescents et personnes âgées, en privilégiant la variété.

Matières grasses

Le Français aime le beurre (près de 8 kg par an, en tête des pays européens). Pour les matières grasses et huiles végétales, il est derrière les pays méditerranéens, l’Allemagne, les Pays-bas ou l’Autriche. Matières grasses : variez les sources, en vous limitant à une consommation raisonnable.

Boissons

On boit moins de vin et de bière qu’il y a 10 ans, mais la France est encore en tête pour la consommation de vin, devant le Portugal et l’Italie. On boit par contre plus de boissons rafraîchissantes (y compris gazéifiées, sucrées) et plus de pur jus d’orange. De l’eau à volonté ! C’est la seule boisson indispensable, au cours et en dehors des repas. Limitez les boissons sucrées et alcoolisées.

(Agreste 2009 - Mémento Alimentation du Ministère de l’agriculture - www.agreste.agriculture.gouv.fr)

SOURCE : Communautés européennes

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s