La conservation par irradiation

lu 4271 fois

Même si la conservation par irradiation a été approuvée par des experts internationaux tels que l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO), elle a du mal à être acceptée en Europe. Ce phénomène semble être dû au manque d'informations sur les implications de cette technologie et sur les bienfaits qu'elle peut apporter dans le domaine de la sécurité alimentaire.

Le processus d'irradiation

La conservation par irradiation, aussi appelée ionisation, implique l'exposition des aliments à de l'énergie provenant de sources telles que les rayons gamma, les rayons X ou des faisceaux électroniques. Au cours de l'irradiation, les aliments ne sont pas chauffés, comme c'est le cas pour les micro-ondes, et aucune radiation ne subsiste dans les aliments. En d'autres termes, l'irradiation ne rend pas les aliments radioactifs.

Sécurité alimentaire

Le plus grand avantage de la conservation des aliments par irradiation est qu'elle élimine les bactéries nocives et autres micro-organismes qui peuvent être la cause d'intoxications alimentaires. L'irradiation a également d'autres effets : elle retarde la maturation et la germination des aliments, augmentant ainsi la conservation sur les rayons des magasins. Pour d'autres aliments tels que le cacao, le café, les herbes et les épices, l'irradiation offre une alternative sûre et propre à la fumigation chimique. Dans le cas d'aliments fragiles tels que les fruits de mer frais ou certains fruits, l'irradiation peut être utilisée pour éliminer les microbes dangereux et retarder le processus de détérioration sans pour autant altérer la texture des aliments, ce qui se produit par contre lors d'un traitement par la chaleur.

Les études ont montré qu'il n'y a aucune perte significative de nutriments après l'irradiation des aliments. Une faible quantité de vitamines est perdue, semblable aux quantités perdues au cours d'autres méthodes de traitement alimentaire telles que la conservation par la chaleur ou la déshydratation.

Réglementation

La Commission conjointe du Codex Alimentarius FAO/OMS et de nombreux autres organismes de réglementation ont établi des principes fondamentaux pour l'irradiation des aliments en complément des procédures essentielles de contrôle. Dans le monde, 41 pays ont approuvé l'irradiation pour plus de 60 produits alimentaires.

En Europe, la directive européenne 1999/2/EC édicte les lois en matière d'aliments et d'ingrédients alimentaires traités par rayonnement ionisant. A ce jour, bien que d'autres catégories alimentaires aient été proposées, une seule catégorie alimentaire, celle des herbes séchées, épices et condiments végétaux, a été inscrite sur la liste des produits alimentaires pouvant être irradiés,. La directive définit des dispositions comprenant la source du rayonnement ionisant, les contrôles sur le taux de radiation autorisé et les conditions d'étiquetage des produits alimentaires. Les conditions d'importation des produits alimentaires irradiés sont également précisées.

En Europe, l'utilisation de la conservation par irradiation n'est pas répandue. Seuls quelques licences ont été accordées pour l'irradiation des épices. Dans d'autres régions du monde, la conservation par irradiation est utilisée pour la volaille et ses produits dérivés afin d'éliminer les salmonelles, les campylobacters et autres bactéries sources d'intoxications alimentaires. Aux Etats-Unis, l'irradiation est largement utilisée pour la viande rouge, en particulier la viande hachée, afin de réduire la contamination par le E. coli 0157:H7, une bactérie responsable de nombreux cas d'intoxications alimentaires, de lésions rénales graves, et parfois même de décès de par le monde. L'irradiation peut également être utilisée sur des herbes et épices séchées, certains fruits de mer, des fruits et légumes, des céréales et sur les plats préparés. Toute irradiation alimentaire doit être explicitement indiquée.

Les idées fausses persistent

Bien que l'irradiation soit l'une des méthodes de traitement alimentaire faisant l'objet d'études les plus sérieuses et les plus approfondies, son utilisation reste controversée dans de nombreuses régions d'Europe. Un manque d'informations sur la technologie et ses bienfaits a engendré confusion et malentendus, ce qui a eu pour effet de limiter son adoption par les pays européens.

L'irradiation offre pourtant un moyen sûr et souple pour obtenir des produits alimentaires sûrs et de haute qualité et réduire les pertes postérieures à la récolte. Un étiquetage clair des aliments irradiés offre la possibilité aux consommateurs de ne pas acheter des produits irradiés s'ils ne le souhaitent pas. Les idées fausses à propos de l'irradiation, en particulier celles prétendant qu'elle rend la nourriture radioactive, doivent être corrigées par une information sérieuse et basée sur des résultats scientifiques, afin que les consommateurs puissent faire des choix en toute connaissance de cause.

SOURCE : EUFIC

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s