La carence en vitamine D est associée à risque accru de maladie cardiaque

lu 7360 fois

Des faibles taux de vitamine D circulant dans le sang représentent un facteur de risque accru pour les maladies cardiovasculaires en étant impliqués dans le développement de l'athérosclérose et la maladie coronarienne chez l'homme, suggère une nouvelle étude de la Harvard School of Public Health.

« La carence en vitamine D est associée à risque accru de maladie cardiaque » - Crédit photo : www.protegez-vous.ca Pour leurs analyses, Giovannucci et ses collègues ont utilisé des données provenant d’un sous-ensemble de 18225 hommes participant à l’étude prospective « Health Professionals Follow-up Study ». Les participants, âgés de 40 à 75 ans, n’avaient pas de maladie cardio-vasculaire diagnostiquée lors du prélèvement initial de sang (les prises de sang ont été collectées entre le 1er avril 1993 et le 30 novembre 1999 et 99% l’ont été entre le 1er avril 1993, et le 30 novembre 1995).

Au cours des 10 ans de suivi de l’étude, 454 hommes ont développé un infarctus du myocarde non mortel ou une maladie coronarienne mortelle. Pour examiner le lien entre le taux sanguin de vitamine D et les niveaux de risque de maladies cardiaques, un autre groupe constitué de 900 hommes, ne présentant pas d’événements cardiovasculaires pendant la période de suivi, ont été choisis au hasard parmi les participants. Le précurseur de la forme active de la vitamine D, la 25-hydroxyvitamine D (25 OH D), a été utilisé pour évaluer le statut en vitamine D.

Les hommes qui ont été considérés comme déficients en vitamine D (25 OH D ≤15 ng/ml) ont présenté un risque de crise cardiaque 2,5 fois plus important par rapport aux hommes ayant un statut en vitamine D suffisant (25 OH D ≥ 30 ng / ml). Même les niveaux intermédiaires en vitamine D (25 OH D de 15,0 à 29,9 ng / ml) ont été associés à un risque 1,5 fois plus important. Bien que ceux ayant une carence en vitamine D avait aussi d’autres facteurs de risque pour les maladies cardiovasculaires, les niveaux de vitamine D semblent bien être un facteur indépendant.

Les auteurs concluent que les faibles niveaux sanguins de vitamine D sont associés au développement de l’athérosclérose et à une augmentation du risque de crise cardiaque et de maladie coronarienne. Ceci s’ajoute à l’évidence croissante rapportant l’insuffisance de la vitamine D à un certain nombre de conditions et à la mortalité totale. Si davantage de recherches scientifiques tendent à prouver ce rapport, les recommandations actuelles pour la consommation et les apports en vitamine D devront sans doute être modifiées.

Les meilleures sources alimentaires de vitamine D sont les poissons gras, le foie, le jaune d’oeuf, les produits laitiers ou les produits enrichis, y compris le lait et les céréales pour le petit déjeuner.

Sources et références :

Source : Alexandre Glouchkoff, Diététicien - Nutritionniste

SOURCE : Toute la diététique !

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s