La cantine peut-elle compenser le déséquilibre alimentaire ?

lu 5476 fois

Peu chère, voire gratuite pour les plus défavorisés, la cantine scolaire permet-elle de rectifier les erreurs alimentaires faites à la maison ?

Oui, répondent la plupart des professionnels de terrain - médecin, diététiciennes, conseillères en Education Sociale et Familiale, arguant que les menus sont élaborés par une diététicienne, donc variés et équilibrés, et que cette structure impose un cadre et des horaires précis. La présence de personnes qui servent les enfants les incite à goûter les aliments qu'ils auraient, de leur propre chef, refusés.

Parmi les améliorations à apporter, l'une des personnes interrogées pointe du doigt certaines salles à manger trop bruyantes, « spartiates », une présentation insuffisamment soignée des mets, le caractère parfois expéditif des repas pris en vingt minutes, le manque de disponibilité des adultes présents alors que l'alimentation ne figure pas seulement un « contenu mais doit correspondre à un moment de plaisir et d'épanouissement ».

Rebaptisées restaurants scolaires, les cantines des plus grands offrent des formules souvent proches de celles de la restauration commerciale. Pour autant, les enfants ne mangent pas les légumes qui leur sont servis et que l'on retrouve dans les poubelles. Et les adolescents désertent les cantines pour croquer un sandwich dans la rue. Tout serait donc à refaire ?

(Alimentation, Société & Précarité N° 36 janvier 2007)

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s