L’Observatoire de la qualité de l’alimentation (Oqali) a présenté un panorama détaillé de la qualité nutritionnelle des aliments transformés

lu 4481 fois

A l’occasion de son premier colloque « Qualité nutritionnelle de l'offre alimentaire » organisé ce mardi 04 mai, l’Observatoire de la qualité de l’alimentation (Oqali), mis en place en 2008 dans le cadre du Programme national nutrition santé 2006-2010 (PNNS 2), a dressé un premier bilan de ses travaux après deux années de fonctionnement et trace des perspectives.

« L’Observatoire de la qualitè de l’alimentation (Oqali) a présenté un panorama détaillé de la qualité nutritionnelle des aliments transformés » Le Programme National Nutrition Santé 2006-2010 (PNNS 2) a pour objectif l'amélioration de la santé de la population en agissant sur le déterminant nutritionnel. L'une des stratégies vise à agir sur l'offre alimentaire et botamment sur la qualité nutritionnelle des produits mis sur le marché français.

Dans cette perspective, l'Observatoire de la qualité de l'alimentation (Oqali) répond à un besoin : exercer un suivi global de l'offre alimentaire en mesurant l'évolution de la qualité nutritionnelle de façon objective (composition nutritionnelle, taille des portions, informations et allégations nutritionnelles, liste des ingrédients...), rapportée aux données de consommations.

Afin de s'assurer que les progrès réalisés bénéficient à l'ensemble des consommateurs, les indicateurs recueillis sur la qualité nutritionnelle des aliments sont analysés selon des critères socio-économiques (prix, segments de marché). L'Observatoire est financé et supervisé par les pouvoirs publics et mis en oeuvre par un organisme de recherche et une agence (INRA et AFSSA).

L’Oqali : un outil pour suivre la qualité des aliments mis sur le marché

Aprés deux annèes de fonctionnement, l’Oqali dispose d’ores et dèjà d’une photographie de la qualité nutritionnelle des aliments transformés sur 10 secteurs de produits en France : céréales de petit-déjeuner, biscuits et gâteaux industriels, compotes, confitures, conserves de fruits, chocolat et produits chocolatés, produits de panification croustillante et moelleuse, apéritifs à croquer, préparations pour desserts et produits laitiers ultra-frais ont été passés au crible. Près de 15 000 produits sont dèjà référencés.

C’est la premiére fois, au niveau international, qu’autant d’informations prèsentes sur l’emballage des aliments (valeurs et repéres nutritionnels, allégations,...) font l’objet d’un suivi simultané sur un nombre aussi important de secteurs alimentaires. Les résultats obtenus en 2009 confirment la tendance déjà constatée en 2008. Au sein d’une même famille d’aliments, il n’est pas observé, à ce stade, de lien systèmatique entre la qualité nutritionnelle des produits et leur segment de marché (Marques nationales, marques de distributeur, hard discount).

Cependant, le niveau d’information figurant sur les emballages, notamment le détail des valeurs nutritionnelles, varie selon les gammes de prix. D’une maniére générale, les allégations nutritionnelles sont privilégiées par les produits de marques nationales alors que les repères nutritionnels et les recommandations de consommation sont majoritairement présents sur des produits de marques de distributeurs. Quant aux produits hard discount, le niveau d’information figurant sur leurs emballages est hétérogène.

Autre enseignement, pour l’ensemble des secteurs ètudiés, la composition nutritionnelle des aliments au sein d’une même famille présente une variabilité parfois forte, ce qui pourrait représenter un levier d’amélioration de la qualité des produits. Une réflexion sera menée en concertation avec les professionnels afin de préciser les marges de manoeuvre existantes, compte tenu des différentes contraintes : technologiques, sensorielles, économiques et réglementaires. Dans un second temps, ce suivi sera étendu aux produits transformés de l’artisanat et de la restauration hors foyer.

L’Oqali : un outil d’évaluation des chartes volontaires d’engagements nutritionnels

En plus de son rôle de suivi global de l’offre alimentaire, l’Oqali, est également un outil au service de l’amélioration de la qualité de l’offre alimentaire. Le PNNS 2 préconise en effet l’implication des acteurs économiques du secteur alimentaire, notamment par la mise en place des chartes d’engagements volontaires de progrés nutritionnels des professionnels. La mise en oeuvre de ces chartes permet d’inciter les opérateurs économiques à améliorer la composition nutritionnelle de leurs produits tout en leur permettant de valoriser leurs efforts au regard des objectifs du PNNS 2 en communiquant sur leurs engagements.

L’Observatoire a réalisé les premières simulations permettant d’évaluer l’impact potentiel pour le consommateur des 15 chartes d’engagements volontaires de progrés nutritionnels, signées au 1er février 2010. Les simulations évaluent l’impact cumulé de l’ensemble de ces améliorations pour un consommateur. Elles montrent que, si les signataires des chartes respectent tous leurs engagements, ces amèliorations de composition nutritionnelle permettraient d’avoir un impact positif sur les apports nutritionnels du consommateur qui choisirait l’ensemble de ces produits. Au-delà, l’Oqali est un véritable outil d’appui méthodologique. Il permet aux pouvoirs publics et aux professionnels de mieux apprécier l’impact des chartes d’engagements volontaires de progrès nutritionnels du PNNS 2. Il peut ainsi contribuer à l’évaluation au prèalable de nouvelles chartes.

Pour plus d’information consulter le rapport d’activité 2010 de l’Oqali.

SOURCE : OQALI

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s