L'obésité, une maladie plus qu'un trouble du comportement

lu 2584 fois

Alors que plusieurs titres reviennent sur l'enquête ObEpi, qui fait état d'une progression de l'obésité en France (2,3 millions d'obèses en plus de 1997 à 2006, à 5,9 millions, et 20 millions de personnes en surpoids), La Tribune évoque le problème de santé publique issu de cette progression.

Distribution de « chèques fruits et légumes » aux ménages les plus pauvres, obligation, dès février 2007, d’ajouter des messages sanitaires aux publicités alimentaires, dépistage précoce de l’obésité par la médecine scolaire, les centres PMI ou les médecins traitants, amélioration de la prise en charge des obèses sont ainsi quelques unes des mesures lancées par les pouvoirs publics pour contrer la progression de cette maladie contemporaine.

Pour autant, malgré les efforts déployés, aucune donnée ne permet de montrer une évolution notable des habitudes alimentaires des Français. Mais, au-delà du Plan national nutrition santé (PNNS), les mentalités commencent à évoluer, et à considérer l’obésité comme une véritable maladie, et non plus comme un trouble comportemental individuel. Pour certains spécialistes de la question, il faut investir sur le long terme en misant sur la prévention et en remboursant la prise en charge.

(Le Journal de la Haute-Marne, 19/09, L’Yonne Républicaine, DNA, L’Alsace, 20/09, La Tribune, 21/09)

SOURCE : Synthèse de Presse de l'INSERM

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s