L'obésité, nouvelle « maladie » du XXIème siècle

lu 2274 fois

Bertrand Dussauge, fondateur de l'observatoire sur l'alimentation et la santé DietObservatoire, rappelle les origines de la crise de l'obésité, alimentée depuis plus d'un an par les médias, et tente de cerner « à qui profite » la pandémie.

La crise de l’obésité a certes porté un sérieux coup aux industriels de l’alimentaire, contraints sous la pression de l’opinion publique de modifier leur offre alimentaire, tant au niveau du contenu que des portions.

Cependant, cette « crise », affirme l’auteur « [...] fait naître un extraordinaire courant d’innovations qui commence à compter dans les bénéfices de McDonald’s ou de Danone ».

En effet, près de 15 % de la population française recherche les produits allégés. Si l’auteur admet la progression de l’obésité, il souligne parallèlement que la crise profitera à tout le monde « puisque nous allons mieux nous nourrir et faire plus d’exercice dans les dix prochaines années ».

(La Tribune, 14/09)

SOURCE : Synthèse de Presse de l'INSERM