L'importance de la vitamine B2 (riboflavine) sur la santé

lu 3303 fois

En Occident, le lait et les produits laitiers sont les principales sources de riboflavine. Au Royaume-Uni, ils totalisent 51 % des apports en vitamine B2 chez les enfants préscolarisés et 27 % chez les adultes.

L'appauvrissement du statut nutritionnel en cette vitamine est corrélé avec la consommation de produits laitiers qui diminue inversement avec l'âge chez les enfants : les adolescentes sont particulièrement touchées. Les autres sujets à risque sont les femmes enceintes et celles qui allaitent, dont les besoins sont accrus, et les personnes âgées (en Europe, 7 à 20 % des plus de 65 ans sont carencés en riboflavine).

Les signes biochimiques d'épuisement de B2 apparaissent après quelques jours de privation alimentaire, dès que les apports sont inférieurs à 0,5 mg/jour. La supplémentation n'est pas indispensable, une augmentation des apports alimentaire suffit. En effet, au-delà de 1 mg/jour chez l'adulte, les tissus sont saturés, et toute quantité supplémentaire est éliminée par les urines.

Les carences en riboflavine pourraient contribuer à une élévation du taux plasmatique d'homocystéine, avec une augmentation du risque associé de maladies cardiovasculaires. Elles pourraient aussi être impliquées dans une diminution de la vision nocturne, des troubles neurologiques et hématologiques... Des effets importants dus à une carence en B2 ont été observés chez l'animal. Chez l'homme, des recherches sont en cours sur les effets protecteurs de la riboflavine sur les maladies cardiovasculaires, les cancers et la vision.

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s